Magazine Football

This is Anfield, the end…

Publié le 06 mai 2010 par Foothese

This is Anfield, the end…

Fin de notre reportage à Anfield. Nous étions à 0-0 après les premières broncas contre Terry. Chelsea ne domine pas spécialement le match et semble sûr de sa force. Côté Reds, c’est lent et la paire Mascherano-Maxi Rodriguez ne profite pas des espaces laissés par Anelka pour attaquer A.Cole. Pas d’occasion mais une constante : quand Gerrard ou Benayoun a le ballon il faut se lever pour suivre l’action.

Même quand les deux hommes sont à 30 mètres du but, les supporters se lèvent et on entend le doux bruit du strapontin (oui, celui du métro) toutes les 5 minutes. Précision, si vous êtes au fond de la tribune, c’est mieux de faire 1.80 sinon on ne voit rien. Une tribune sombre et éclairé alors que le match est à 13h30. Formidable.

L’ambiance, elle, ne l’est pas. Les supporters entonnent de temps en temps des très courts « Liverpool, Liverpool » et ceux de Chelsea commence à moquer l’ancienneté du dernier titre des Reds. Clairement, il y a moins de bruit qu’au Parc des Princes. Et de loin. Le match est presque chiant quand Gerrard offre le ballon à Drogba qui marque. Les Blues mènent 1-0 à la mi-temps.

Une mi-temps où on ne peut pas boire de bière puisque l’alcool est interdit dans les tribunes. Dans les travées par contre, pas de souci on peut boire toutes les bières du monde. Concours de pénalties à la pause, devant le Kop. Des ados s’affrontent. Des ados absolument nuls qui entraînent les rires moqueurs d’Anfield.

Carragher, c’est costard-tongs

2ème mi-temps. Chelsea prend tout de suite le ballon et semble au-dessus. Sa supériorité ne tarde pas à porter ses fruits. Débordement d’Anelka, Lampard marque, c’est plié. Reina vient gueuler sur l’arbitre de touche, le public adore. Peu importe d’être bon, il faut tacler et gueuler, c’est ça l’Angleterre. Alors qu’en France les gens auraient sifflé à 0-2, Anfield soutient encore son équipe et chante plus qu’à 0-0.

Malouda est de plus en plus impressionnant au milieu où il résiste aux contacts. Domenech, une idée, met le en 6 dans un 4-3-3 et tu vas voir le chantier. Aquilani sort, il a été nul. Nico sort et fait un gros calin à son entraîneur. Les temps changent.

Fin du match. On va partir mais personne ne part. Il va se passer quelque chose.

Ce quelque chose c’est le retour des joueurs avec femmes et enfants. Et ô surprise, Nino Torres est là. Il participe au tour d’honneur de tous les joueurs qui passent devant Anfield sous le « You’ll never walk alone ». On est dans un grand club et ça se voit. Jamie Carragher sorti sur blessure mène la troupe en ….costard-tongs. Une dégaine locale qui a son succès. Les petites filles Kuyt courent partout et n’obéissent pas quand maman dit de revenir.Voila, c’est fini, Anfield se vide. See you next year.

Retour en bus pour tout le monde, arrêt au Buger King puis au pub pour regarder Sunderland-Manchester avant de manger des petits pois à 18h30 et de retourner au bar. This is Anfield, this is England.

Lech Makaay


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Foothese 1280 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines