Magazine Focus Emploi

L’emploi espagnol sinistré

Publié le 06 mai 2010 par Agirplus

L’emploi espagnol sinistréAlors que l’Allemagne annonçait la semaine dernière à la surprise générale, un recul de son taux de chômage (voir Un recul inattendu du taux de chômage allemand), le taux de chômage espagnole vient de dépasser le pallier symbolique des 20 % (20,05 %) au premier trimestre 2010.  Le nombre de personnes sans emploi s’est élevé à 4,612 millions, soit 286 000 personnes de plus qu’au trimestre précédent, et 602 000 de plus qu’un an plus tôt. Par ailleurs, le chômage n’avait pas dépasser la barre des 20 % en Espagne depuis le quatrième trimestre 1997.

La courbe du chômage a atteint son plus haut et devrais commencer à décroitre.

Depuis le troisième trimestre 2007, où il avait atteint un plancher historique à 7,95 %, le taux de chômage en Espagne ne cesse d’augmenter sous les effets de la crise mais aussi de l’éclatement de sa bulle immobilière.  D’après le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, « le taux de chômage est arrivé à son niveau le plus élevé au premier trimestre et nous allons avoir une réduction du taux ». Par ailleurs, La ministre de l’économie, Elena Salgado, a reconnu qu’en dépassant les 20 %, le taux de chômage avait atteint un pic, mais elle a égallement rapellé que le gouvernement espagnol, prévoit un taux de chômage moyen de 19 % en 2010.

L’emploi reste subventionné en Espagne.

L’Espagne se trouve dans une situation économique et sociale préoccupante, pour preuve, les ressentes déclaration de l’Anfac, l’Association des constructeurs automobiles espagnoles, selon cette association, 16 400 emplois sont conditionnés par le prolongement de la prime à la casse par le gouvernement. Cette annonce intervient, alors que 70 % du budget alloué pour le prolongement de cette mesure en 2010 a déjà été consommé. Cette exemple peut paraitre anecdotique, mais il montre bien la situation excessivement difficile dans laquelle se trouve le gouvernement espagnol qui doit subventionné massivement son économie alors que sa dette ne cesse d’augmenter. En pleine crise grecque, au moment où l’on parle de contagion aux économies européennes, la situation de l’Espagne (et son voisin le Portugal) reste très inquiétante.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Agirplus 172 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte