Magazine France

Blocage des Tanneurs : vers une sortie de crise à l'université de Tours ?

Publié le 03 décembre 2007 par Jeune Prof De Droite

Après une fermeture administrative vendredi du site des Tanneurs, pour une remise en état des locaux, les cours devaient reprendre ce matin à 10 heures. Plusieurs centaines d'étudiants étaient là pour la reprise des cours, mais les dégradations provoquées par un certain nombre d'étudiants bloqueurs ont contraint l'administration à fermer le site jusqu'à mercredi matin 8 heures.

Voici un extrait du communiqué de la présidence, qu'on peut lire en intégralité sur le site de l'université : "Aujourd'hui, lundi 3 décembre, nous avons voulu procéder, comme annoncé, à la réouverture du site des Tanneurs. Entre 8h15 et 8h30, une centaine d'étudiants bloqueurs, nombre d'entre eux le visage masqué ou cagoulé, a pénétré dans le bâtiment des Tanneurs, se servant de pieds de biche et détruisant plusieurs portes d'entrée. Ces étudiants ont ensuite ouvert, là aussi par effraction, des portes de salles de cours et ont tenté de réaccumuler des tables et des chaises devant les entrées principales. Ils répondaient ainsi au mot d'ordre de l'AG de vendredi qui était d'empêcher toute reprise des enseignements. Par ailleurs, une trentaine de personnes a forcé l'accès à la BU en détruisant le rideau de fer d'entrée. Ils se sont ensuite barricadés dans la salle de lecture de lettres et sciences humaines, dégradant au passage du mobilier. [...] Devant cet état de fait, et ne pouvant tolérer ces exactions et cet envahissement d'un lieu aussi sensible et symbolique que la bibliothèque, la présidence a décidé de faire évacuer les lieux. Cette évacuation s'est passée dans le calme."

La dégradation des locaux n'est peut-être pas le pire ! Le recteur a écrit au président de l'université que sans une reprise immédiate des cours il allait être impossible de valider le semestre (demain commencera la cinquième semaine de blocage des cours...). Il serait bon que les bloqueurs prennent conscience des risques qu'ils font peser sur l'avenir de tous les étudiants de l'université.

Sur le fond, Valérie Pécresse a répondu aux principales inquiétudes des étudiants en s'engageant à ce qu'il n'y ait pas de sélection à l'entrée à l'université ni d'augmentation des frais d'inscription ; les bourses des étudiants seront augmentées dès janvier 2008 ; François Fillon s'est engagé par écrit à une hausse de 5 milliards d'euro d'investissements de l'Etat pour les universités sur l'ensemble du quinquennat, et N. Sarkozy a promis 5 milliards supplémentaires par la mise en vente de 3% du capital d'EDF, afin de construire des campus et des logements universitaires dignes de ce nom.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeune Prof De Droite 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte