Magazine Voyages

Un clown dans la cordillière

Publié le 16 mars 2009 par G781px

Les enfants regardaient l’énorme instrument avec des yeux émerveillés. Celui-ci émet des sons graves uniques en son genre. Un homme portant cet instrument énorme entre dans la grande salle de classe. Ici, personne n’a jamais entendu parlé d’un tuba et encore moins d’un sousaphone !
Puis, un clown entre en dansant, accompagné d’une elfe munie d’un saxophone. Les enfants sont déjà familiers à ce son. Clown Fantaisie vient de l’Himalaya, la plus grande montagne du monde. “C’est mon roi qui m’envoie “, raconte t-elle.
Les enfants écoutent attentivement l´histoire de ce roi qui souhaite offrir ses terres aux enfants du monde ! Et Clown Fantaisie fait le tour du monde pour recueillir les rêves des enfants et les transmettre au roi. C’est pourquoi il porte une grande jupe afin que tous les enfants soufflent leurs vœux dedans, puis, par la suite, mettent sur papier tous leurs rêves d’un monde d’enfants.
Clown Fantaisie distribue aussi des photos d’enfants qu’il a rencontré lors de ces différents voyages, et qui ont eux aussi écrit leurs visions d’un monde merveilleux sur papiers. À voir ces photos, les enfants ont éclaté de joie, captivés par ces photos venant des quatre coins du monde.
Avant de reprendre leurs peintures, c’est sur un air chantée en coeur que le spectacle de ses trois personnages enchanteurs se termine. Les enfants retournent à leurs activités scolaires. Une partie d’entre eux peignent des enfants du monde, ce qui va les occuper pendant une heure.
Lors de sa visite en Équateur, Clown Fantaisie n’a pas seulement rendu visite aux enfants des Andes d’Equateur, mais aussi à ceux de la côte et de Quito. À Borbon, une ville située sur la côte, une grande scène avait été aménagée. Les jours suivant, les enfants ont chacun dessiné un monde comme ils souhaiteraient qu’il existe.
Dans la petite commune d’Olmedo, au milieu de magnifiques mangroves d’une réserve protégée, une scène avait été mise en place. Ici se sont réunis plus de 30 enfants d’âge différents pour accueillir Clown Fantaisie, l’elfe et le joueur de sousaphone. Grâce à une éducation musicale intensive, ils arrivaient à chanter sans aucun problème des chansons dans différentes langues étrangères.
À Quito, la capitale, des scènes avaient été aménagées dans plusieurs petites écoles de la banlieue rurale, dans le quartier de Tumbaco. Ainsi, Clown Fantaisie et sa grande jupe pleine de rêves peuvent repartir heureux en Himalaya !
Depuis plus de 20 ans, Clown Fantaisie parcours le monde à la recherche de rêves d’enfants, et le mois dernier, c’est en Équateur qu’il s’est rendu, pour le bonheur de tous et en laissant de beaux souvenirs à tous ces enfants équatoriens.
Tom Jungh (traduit par Tiphanie Candusso)


Publié dans Civilisations, Découverte, Ethnologie, Littérature, Voyages Tagged: Civilisations, Découverte, Ethnologie, Littérature, Pérou, Voyages

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


G781px 22 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine