Magazine Asie

Sarkozy en Chine, Ca Change Quoi?

Publié le 03 décembre 2007 par Nacene
Il est venu, il est reparti, qu'en est-il resté?  Bien sur il y a les contrats, 20 milliards, ce n'est pas rien, mais tout le monde en a deja parle.

D'un point de vue politique maintenant. Il (et donc la France) est contre l'indépendance de Taïwan. Gageons que les Taiwanais ne le prennent pas très bien, mais devant le dragon, le coq ne chante plus les louanges de la liberté.

Il a employé un autre terme pendant la réception qu'il a donne en l'honneur des français de pékin. Un mot qui n'est pas tombe dans l'oreille d'un sourd. Il a dit “les relations de la France avec la Chine seront sous le signe de la réciprocité”. Réciprocité, que le mot est doux a mon oreille. La Chine ne respecte pas ses engagements pour entrer dans l'OMC. Et Quand elle applique ce pour quoi elle s'est engage, elle le fait toujours avec retard. Un déficit abyssale du commerce extérieur avec la Chine ne peut qu'appuyer la demande de réciprocité. Des exemples : le respect des droits de propriété intellectuelle, les ouvertures des secteurs d'activités, les acquisitions immobilières, les taxes douanières énormes, quand dans le même temps une grande part de ce qui rentre en Europe est détaxe! Ils protègent leur économie, leurs entreprises, soit, protégeons les notres. Nous n'avons pas a payer la note de leur développement.

Mais le Sarkozy président serait il un candidat perpétuel. Aujourd'hui, il est au pouvoir, il devrait appliquer. On attend des mesures, pas des voeux pieux. Quand je l'entends dire “j'ai demande aux chinois de réévaluer le yuan”, ca me fait tour a tour rire et pleurer. Ce n'est pas dans l'interet des chinois de réévaluer le yuan, leur développement est base sur les exportations, le marche interne n'est pas encore assez important pour soutenir une telle croissance. Ce n'est pas dans leur interet, et donc ils ne le feront que contraints et forces, pas parce qu'on leur demande.

Le grand jeu des chinois, leur spécialités, leur talent, c'est de gagner du temps. Et quand ils en gagnent, nous en perdons. Il faut être pragmatique, et réfléchir a comment forcer un peu la main aux chinois pour le faire, quelles mesures françaises (européenne plutôt) peut les pousser a réévaluer leur monnaie? Sous évaluer sa monnaie de pres de 40%, ce n'est ni plus ni moins que du dumping. Alors, qu'attendons-nous?

Fini les mots qui marquent, fini les “racailles”, les “karchers” et autres “ensemble, tout devient possible”, des mesures M. le Président, et des résultats! A force de courbettes, ne finirons-nous pas par ne plus savoir nous relever?




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nacene 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog