Magazine

Ce monsieur Jégo est bien détestable…

Publié le 03 décembre 2007 par Frednetick

Je sais c’est mal de dire du mal des gens, qui plus est sur la simple foi de leur mauvaise mine. Cet homme là m’est physiquement insupportable, je me trouve presque avec de l’urticaire après l’avoir vu hier soir sur France3, c’est grave docteur?

De quoi s’agissait-il? De banlieue, de violence et incidemment de logements. Avec une mauvaise foi peu commune et une rhétorique malsaine, il a prit la tête du concours du plus mauvais intervenant politique du mois.

Se précipiter sur la suite (mais sans quitter cette page !)

Pour une fois que la discussion abordait le thème de la violence des banlieues sous un angle un peu global, avec les idées relativement inédites d’Alain Bauer, il a fallu que notre ami Jégo fasse assaut de nullisme de bas étage.

Répondant au sociologue Jean-Claude Tchicaya qui l’interpellait (ainsi que Claude Bartolone) sur la loi SRU et les 20% de logements sociaux, notamment le fait que nombre de ses collègues du gouvernement ne respectent pas la loi, il a botté en touche de façon fort peu adéquate.

La remarque portait sur le fait que les ghettos crées de facto dans les villes comptant un fort taux de LS n’auraient peut être pas une telle existence si les villes alentours respectaient leur obligation d’en accueillir. Sans lien apparent avec la question Mister Jégo rappelle Monfermeil dont il est le maire compte 73% de logements sociaux. La marionnette de Denisot aurait au moins eu la décence de rajouter “désolé” mais même pas.

Eluder une réponse pour en rajouter une couche sur les 14% de LS de Paris avant de fustiger la région IDF qui l’oblige à remplacer un logement social insalubre par un logement social c’est sinon le comble de la bétise, du moins le signe d’un profond mépris pour les téléspectateurs.

Je veux bien que l’on me prenne parfois pour un con, mais alors faut-il y mettre les formes.

Tout d’abord paris cumule 60% des places de foyer d’urgence d’IDF, ce qui sans rien justifier atténue un peu le propos. Ensuite alors que lui se plaint d’avoir hérité d’une situation, il montre du doigt un autre maire qui lui aussi a hérité d’une situation dont on s’accorde à dire qu’elle nétait pas des plus resplendissante pour faire assaut d’euphémisme.

Pour ce qui est de l’obligation qui lui est faite de rester ad eternam au taux ubuesque de 73% de LS, je vous livre mon petit calcul. Imaginons 100 logements, 73 sont sociaux, certains publics, d’autres privés. L’obligation inique qui est faite au maire est de remplacer les logements sociaux insalubres par un nouveau logement social.

Mécaniquement cela semble en effet maintenir le taux effrayant . En apparence seulement car si je ne m’abuse il suffit que se construisent disons 2 logements non sociaux pour que le taux passe à 73/102=71.5%.

Car l’obligation de la loi SRU n’est en pas en volume mais en stock. Elle n’oblige, et la région IDF pas plus, pas à construire 20% de LS mais à disposer de 20% de LS, nuance.

Vous pensiez qu’il allait s’arrêter là, que nenni.

La solution? Vendre et rendre propriétaire les locataires de logements sociaux! Ben tient mon con.

Outre le fait que les locataires de ces logements sont rarement susceptibles d’être accuiellis les bras ouverts par un banquier pour emprunter, j’avais calculé dans un précédent post, l’appauvrissement de ceux qui souhaitent céder aux sirènes de la propriété. Pour libérer des logements sociaux, transformont donc nos locataires en vache pour les banquiers et faisons les payer 50% d’intérêts…pas con.

Monsieur Jégo est un peu le genre d’élu qui légitime les violences faites contre l’Etat et ses représentants. Il prend les gens pour des débiles, préconise des actions qui jetteront des citoyens dans les affres de la pauvreté, non vraiment, comme élu de la république, on fait pas mieux…

Cacher cette brillante littérature


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frednetick 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte