Magazine Conso

Acheter en ligne, oui, mais avec des garanties

Publié le 03 décembre 2007 par Aurélia Denoual

Pour tous ceux qui n’ont pas le temps ou l’envie d’aller acheter leurs cadeaux dans les magasins lors de la période de Noël, acheter sur Internet s’avère être une excellente solution. Cette fête correspond d’ailleurs à la période la plus intense pour les cyber commerçants ! Plus d’un foyer français sur deux a déjà réalisé des achats en ligne, et cette pratique se démocratise de plus en plus, devenant ordinaire, banale et sécurisée.

Sur internet, les mauvaises surprises existent

Acheter en ligne aujourd’hui n’est pas plus risqué que d’acheter par téléphone ou, voici quelques années, via le Minitel…
Il n’empêche : si ce type d’achat n’est pas PLUS risqué, il ne l’est pas moins non plus ! Les exemples de sites de commerce frauduleux copiant et se faisant passer pour des vrais, abondent (c’est le phishing). ON trouve aussi des entités dont la boutique en ligne est installée à l’étranger, dans un pays dont la législation est moins regardante qu’en France concernant les droits et devoirs des vendeurs … Il y a encore la possibilité de tomber sur un site vendeur… qui fait faillite et ne répond plus aux demandes en cas de problème.

Bref, lorsque l’on achète à distance, que ce soit sur un catalogue papier ou sur Internet, nous n’avons pas la certitude de recevoir notre commande en bon état, ni même la certitude de la récevoir, tout simplement… Il s’agit là d’une réalité de la VPC, depuis toujours. Certes, aucune assurance ne pourra vous préserver d’un retard, d’une erreur ou d’une casse. Si vous souhaitez vraiment ne courir aucun risque et avoir la certitude que vos cadeaux seront entre vos mains avant le jour de Noël… allez dans les magasins.

Achat en ligne et confiance sont pourtant compatibles

Si ce risque – minime avec les grands sites réputés – n’est pas un repoussoir pour vous, n’hésitez plus… Et, dans ce cas là, assurez vos achats ! Etre assuré présente le mérite de disposer d’une sorte de « garde fou », qui limitera votre perte financière si, par exemple, un vendeur vient à disparaître entre le moment de l’encaissement de votre commande et celui de son envoi…
De nombreux organismes proposent ainsi une assurance livraison : des sociétés de crédit comme le Cetelem ou Cofinoga, des banques, la Poste, voire des fournisseurs d’accès Internet, comme Orange.

Dans les faits, quand et comment ces assurances fonctionnent elles ?
Pour la plupart, elles s’activent dès l’instant où un problème survient entre vous et le vendeur, que ce soit en cas de livraison non conforme, ou d’absence de livraison… Pour la plupart des assurances proposées, le bien concerné doit avoir une valeur comprise entre 15 € et 1500 €. Surtout, il faudra vérifier le type de bien couvert par cette garantie. En effet, très souvent, les achats de services – comme un voyage, ou des téléchargements de logiciel ou de musique – n’entrent pas dans la garantie.
Par ailleurs, toutes les assurances ne couvrent pas le risque lié à un achat à l’étranger…

Dès l’instant où vous envisagez de vous couvrir par ce type d’assurance, il vous faudra conserver précieusement toutes les pièces électroniques concernant votre commande, et éventuellement de suivi de livraison.
Lorsque vous saisissez l’organisme assureur en cas de litige, sa première démarche sera d’intervenir auprès du vendeur pour trouver une solution amiable. Ce qui vous évite toute perte de temps et un bon lot d’énervement… Si cette approche ne porte pas ses fruits, votre achat vous sera alors remboursé.

Concrètement, combien coûte cette assurance ? Pour la plupart des organismes de crédit, elle est incluse dans le prix de la carte de paiement. Pour Orange, il en coûte ainsi 1€ par mois.

Crédit photo : Sanja Gjenero (Stock Exchange)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aurélia Denoual 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog