Magazine

Dans l'U.E. pas de pitié pour les gueux !

Publié le 10 mai 2010 par Despasperdus

Comme d'habitude, la Pravda les médias dominants ont fait preuve d'objectivité en saluant unanimement le plan de stabilisation de la zone euro...N'est-ce pas rassurant bonnes gens ?

Le navire de l'Union européenne tangue dangereusement, et avec lui toute la finance internationale dérégulée, au point de faire sortir Obama de sa réserve...

Notre omniprésident, régulateur du capitalisme et terreur de tous les marchés, a lui-même déclaré :

« La zone euro traverse la crise la plus grave depuis sa création. Nous avons besoin de mesures fortes à la dimension de cette situation exceptionnelle » [1]

UE-met-le-paquet.jpg

750 milliards d'euros ! Les petits télégraphistes des médias dominants n'en reviennent pas. Fichtre, en voilà de la solidarité ! C'est plus que le dernier gagnant de l'euromillion ! Dont 250 milliards du FMI.

Vraiment cette Europe-là protège !

Mais qui protège-t-elle ?

«L'Europe ne pouvait se permettre une fois encore "de décevoir les marchés" (...) a estimé le ministre des finances suédois, Anders Borg. (...) Le mécanisme mis en place représente "un coussin raisonnable", a jugé la ministre des finances françaises, Christine Lagarde. "Je crois que le montant (...) représente un gros paquet, et donc indique la détermination collective de faire face à ces mesures de déstabilisation au sein de la zone euro"», a-t-elle dit.

Après Bigard, c'est Lagarde qui met le paquet au niveau de la communication ! [2] Tout est dans ce montant qui représente une formidable intox pour impressionner les gogos. En l'espèce, ce plan promet surtout une cure d'austérité aux pays qui auront recours aux prêts accordés par la BCE... L'épouvantail grec est agité un peu partout pour imposer le blocage des investissements publics, des aides sociales et des salaires :

«Madrid et Lisbonne se sont d'ailleurs engagés à prendre des mesures supplémentaires "significatives" pour réduire leurs déficits en 2010 et 2011, qui seront présentées rapidement afin de rassurer les marchés.»[3]

A coup sûr, ce plan provoquera une récession économique, très mal venue... se traduisant par encore plus de pauvreté, de chômage et de reculs de droits sociaux. Les peuples européens subiront encore au profit d'une poignée de spéculateurs : pas de pitié pour les gueux ! [4]

Ces considérations-là n'intéressent guère les chiens de garde... D'ailleurs, moins de 24 heures après l'annonce de ce plan, les médias dominants déclarent que ce dernier porte déjà ses fruits puisque l'euro repart à la hausse... Formidable ! Ainsi, le journal économique de Bernard Arnault titre sans complexe :

«Les marchés enthousiastes sur le plan anti-crise européen»

Pour conclure cet article édifiant, le plumitif de service rappelle les effets indirects de ce plan :

«En France même, le gouvernement a d'ores et déjà promis de mettre l'État au régime sec pour les trois ans à venir.» [5]

Une fois encore les libéraux imposent leurs réformes antisociales dans une crise qu'ils ont créée eux-mêmes, sans consulter le peuple. Pas fous les fous du marché et de la main invisible... [6]

Dans cette UE, parait-il, démocratique, le peuple est devenu un élément gênant. Les rares fois où il a été consulté, la construction néo-libérale de l'UE a été freinée... Regardez, combien le peuple grec se bat contre le plan de rigueur de l'UE et du FMI [7]... Il n'est jamais venu à Papandréou, le 1er ministre grec et président de l'Internationale socialiste, de consulter son peuple !

D'ailleurs, connaissiez-vous cette information ?

Le gouvernement (...) vient de faire passer en Grèce une grave modification de loi qui remet fondamentalement en cause la démocratie : désormais, toutes les lois et tous les accords pris dans le cadre du « plan de soutien à l’économie grecque » défini par le gouvernement grec, l’UE et le FMI seront signés par le ministre des Finances, sans vote au Parlement qui ne sera plus qu’informé. [8]

Pas étonnant que l'abstention gagne du terrain dans cette UE... [9] où la démocratie s'arrête bien là où commence les marchés !

Et, comme le marchés progressent, il ne fallait pas décevoir le peuple les marchés, comme l'a si bien dit Anders Borg...

Notes

[1] Les Echos : L'Europe veut se doter d'un fonds d'assistance financière pour rassurer les marchés.

[2] A lire dans le quotidien de référence de la bien-pensance libérale : Accord sur 750 milliards d'euros de prêts pour sauver la zone euro

[3] propos décomplexés du commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, dans le NouvelObs)

[4] Ruminances :Austère

[5] Les Echos

[6] la stratégie du choc, la montée d'un capitalisme du désastre (Naomi Klein)

[7] image très symbolique chez J. Leroy

[8] Dans l'Humanité : Grèce : un coup de force par voie parlementaire

[9] A lire chez peuples.net, France et Europe: ces grands corps malades atones


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte