Magazine Société

Fin d’un procès sans portée réelle

Publié le 04 décembre 2007 par Aurélia Denoual

Le procès en appel du crash de l’A 320 sur le Mont Saint Odile, qui remonte à 1992, vient de se terminer, alors que le tribunal correctionnel, après 14 années d’expertises et de contre-expertises et des semaines de débats avait relaxés les prévenus, poursuivis pour homicide et blessures involontaires.


Comme il fallait s’y attendre, la lumière n’a pas jailli des débats devant les magistrats de la cour d’appel de Colmar, qui se sont donné jusqu’au mois de mars pour rendre leur sentence.


Les avocats de la défense ont imputé la faute aux pilotes qui sont morts dans l’accident. Ils ne peuvent pas s’expliquer alors que les parties civiles, imputent la responsabilité du crash à des défaillances techniques.


Comme les conditions techniques ont depuis profondément changé, on devrait pouvoir conclure, sans déchoir, par un concours de circonstances non maîtrisé à l’époque.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aurélia Denoual 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine