Magazine Amérique latine

Bouenozère: Recoleta

Publié le 14 mai 2010 par Mynadamas
Welcome To Paradise. Ouais ça commence fort.
Je me suis dit que ce serait peut être pas si con de vous parler un peu de Buenos Aires, ma ville d'adoption depuis bientôt quatre mois déjà. Comme vous pouvez l'imaginez, l'endroit est gigantesque et impressionnant. Paris à côté c'est un bled au fin fond de la campagne auvergnate. (Je dis auvergnate au pif', à moins que ce soit Gaby qui m'inspire?)
Donc si je devais tout vous raconter ça prendrait genre des heures et des heures et ce serait aussi passionnant qu'un cours de latin. (J'sais pas vous mais j'ai toujours trouvé ça nul à mourir les cours de latin au collège)
J'ai donc décidé de vous le faire à la wanagain bistoufly, et de vous parler de temps en temps d'un quartier ou d'un lieu. Ça évitera que vous vous endormiez sur le clavier, après c'est pas glamour, ça laisse des marques.
Commençons par le commencement, je suis là pour vous vendre du rêve les guz, donc je vais éviter d'être négative ou genre de jouer le bon touriste français "haan mais regarde Brigitte elles sont bizarres leurs patates ici, c'est pas comme chez nous"...BREF, je vais vous épater.
Pour commencer, généralisons: Buenos Aires, pour ceux qui auraient sécher les cours de géo,c'est donc la capitale de l'Argentine, qui se trouve à l'extrême sud est de l'Amérique latine. Jusque là tout le monde suit. Vous aurez un bon point si vous êtes sages. (on voit la futur prof déjà)
J'ai wikipédier la ville et j'ai appris que c'est la deuxième ville la plus peuplée d'Amérique du Sud (plus de 3 millions d'habitants pour la capitale et 12 millions avec les alentours) après São Paulo au Brésil. La classe non? Ouais ou la zone peut-être aussi.
Il faut faire la différence entre la "Capital Federal" et le "Gran Buenos Aires". En gros, c'est comme Paris et sa banlieue, à la différence qu'ici la capitale à un gouvernement particulier. C'est presque un état dans l'état. En fait, c'est le "Gobierno de la Ciudad" qui gère les affaires de la capitale, certaines écoles, certains travaux publics, quelques impôts, etc... Mais il y a bien sûr le gouvernement national qui est là pour botter les fesses du "maire" de Buenos Aires, sinon ce serait pas vraiment drôle. Bon les enfants, dites au revoir à l'administration c'est relou et dans 5 minutes vous aurait oublier ce que je vous ai dit. (Je suis une fille très réaliste)
Laissez moi vous parlez de l'endroit que je connais le mieux depuis que je suis arrivée ici, c'est à dire mon quartier. J'habite à Recoleta.
Bouenozère: Recoleta
Ici tous les quartiers ont un nom, ce ne sont pas des arrondissements avec des numéros comme dans notre chère capitale franchouillarde. Mon quartier est un des plus touristiques et soi disant un des plus agréables à vivre de la capitale. La superficie du quartier est de 5,5 km carrés environ mais il y a tout de même 188 000 habitants
Étonnamment, le quartier de Recoleta est situé juste à côté de Retiro, un quartier plutôt sensible et ce schéma se reproduit à plusieurs endroits de la capitale ou se côtoient, à quelques rues de différences, les gens plutôt aisés et les plus démunis.
Ceci-dit, on quartier est caractérisé par de grandes avenues et une architecture inspirée de l'architecture hausmannienne parisienne (han la grosse prout prout quoi!). Donc ça va, niveau dépaysement, je m'en sors. Recoleta est surtout connue pour son cimetière (youpi) qui abrite de grands écrivains et des personnages connus.
Bouenozère: Recoleta
. Juste à côté du fameux cimetière, se trouve la Plaza Francia ou trône l'église del Pilar. Je n'ai pas tendance à m'attacher au lieux de culte mais elle est vraiment magnifique par sa simplicité. La place est surélevée par rapport au reste du quartier ce qui lui donne une grande importance (ouais elle se la pète quoi comme les français, elle porte bien son nom tiens).
Bouenozère: Recoleta
Niveau culturel on y trouve, entre autres, le Centre Culturel de Recoleta, un endroit que j'aime beaucoup. C'est un complexe de plusieurs salles qui réunit de l'art sous toutes ses formes, un musée scientifiques pour les enfants et et grands enfants, des ateliers, des conférences et même parfois des expositions Star Wars pour les geekos.
Bouenozère: Recoleta
De l'autre côté de la géante et longue avenue del Libertador (plus de 50 kilomètres il me semble), se trouve le Musée des Beaux Arts qui est vraiment très intéressant et qui regroupe beaucoup d'artistes argentins et d'Amérique du Sud.
Bouenozère: Recoleta
Et dans le même coin, il y a la fac de droit. Un espèce de Parthenon gigantesque, un peu too much peut être.
Bouenozère: Recoleta
L'endroit que j'affectionne le plus, où plutôt l'objet c'est cette représentation monumentale d'une fleur (Floralis Generica) qui est censée s'ouvrir aux premiers rayons du soleil et se refermer à la tombée du jour. Je trouve que c'est la petite touche excentrique de ce quartier si traditionnel.
Bouenozère: Recoleta
Bon allez, j'arrête avec mes explications scientifiques. Pour résumer, j'aime vraiment mon quartier et je pense que dans une ville aussi grande, c'est un luxe de pouvoir s'épanouir tranquillement dans son "barrio". Recoleta est, pour moi, un des quartiers les plus agréables pour se promener. En plus, il y a beaucoup d'espaces verts, des parcs, des bancs et les avenues sont tellement fleuries et boisées (c'est bizarre comme adjectif pour une avenue non?) que parfois on ne sent pas vraiment à la capitale mais plutôt dans une grande ville.
J'espère que tout ça vous aura mis l'eau à la bouche, enfin je vous ai même pas encore parler de bouffe et quand viendra l'heure vous me détesterez (un peu) et me supplierez (avec les genoux en sang après avoir marché depuis l'aéroport jusqu'à chez moi) de vous accueillir dans mon humble (vachement humble) demeure .

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mynadamas 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte