Magazine Basketball

“Et maintenant ?” San Antonio Spurs Edition

Publié le 15 mai 2010 par Tinmar

L'on parlera des Cleveland Cavaliers dans un prochain billet (en attendant, si vous voulez entendre tout et parfois n'importe quoi sur l'avenir de LeBron, il vous faudra attendre que je ponde le billet… ou allez sur ce site-là, ou là ou là ou là ou ….. et même là !), on va pour l'instant se pencher sur l'avenir à court terme des San Antonio Spurs de notre frenchy adoré (un peu moins depuis qu'il a annoncé qu'il ne jouerait pas le Mondial en Turquie).

Pour les Spurs, l'avenir se définira autour de deux hommes, Duncan et Ginobili. Je m'appuie là sur des raisons contractuelles plus que tactiques : Duncan est sous contrat jusqu'en 2012 et Manu jusqu'en 2013… Que vont faire les dirigeants des Spurs pour donner à Duncan une dernière occasion de remporter un 5ème titre NBA ? Vont-ils retenter same thing en espérant que les blessures les épargnent ou au contraire, tout chambouler pour forcer le destin ? Peuvent-ils profiter de leurs choix de Draft pour choper un sleeper, à l'ancienne comme Tony Parker ou DJ Abdel (c'est pour rester dans l'univers du rap de qualité…) ?

ginobilialone.jpg

Petit rappel des faits : San Antonio a recruté durant l'été dernier deux joueurs qui devraient les aider à reconquérir le haut du tableau. Tout le monde s'accorde à dire que les acquisitions pour presque rien de Antonio McDyess et Richard Jefferson va remettre San Antonio dans le droit chemin après une cuisante défaite au premier tour face au Houston de Yao Ming. Mais voila, après quelques semaines de saison régulière, la question se pose à tous : Jefferson n'est-il pas une erreur de casting ? J'avais à l'époque rejeté la faute à un système de jeu qui n'était pas adapté au jeu de l'ancien pensionnaire des Nets : je n'avais certes pas tort, mais force est de constater que Jefferson n'a simplement pas réussi à se sortir les tripes pour s'imposer au sein d'un système pas super difficile à appréhender. N'oublions pas également la blessure de Parker et le manque d'un intérieur puissant pour épauler Duncan…

Les Spurs ont malgré tout fini 7ème de la conférence Ouest pour affronter les Mavericks en playoffs, que l'on considérait à l'époque comme prétendant sérieux au titre. Jefferson mais surtout George Hill ont réussi de grosses perfs pendant la série, amenant dans leur sillage Duncan & co. Le derby remporté, ils doivent maintenant en découdre avec les Suns (qui leur avaient plutôt bien réussi jusque-là). Et là, c'est le drame : George Hill, installé dans la first unit à la place de Parker, avait bouffé Kidd au tour précédent. En demi de conférence, c'est lui qui va se faire à son tour manger, bouffer, avaler par le jeu pratiqué par Steve Nash. En plus de cela, les Spurs n'arrivent pas à rentrer un shoot primé, et se font marcher dessus au rebond : au final, les Suns remportent la bataille du rebond (+29 sur la série) et la série sur un score sans appel de 4-0…

A la croisée des chemins, les Spurs se doivent de faire quelque chose cet été histoire de ne pas enchainer les mauvaises décisions sur plusieurs saisons : après l'erreur de casting Jefferson, pas question de continuer de la sorte. Et cela peut passer par le départ d'un des cadres de la team, Tony Parker… Mais avant d'évoquer le cas de notre premier love, discutons un peu des picks de San Antonio lors de la prochaine draft.

San Antonio va-t-il encore nous surprendre lors de la prochaine Draft ? 

En terminant la saison à 50 victoires pour 32 défaites, soit 61% de victoires (c'est la 13ème saison consécutive à plus de 60%…), San Antonio possède donc le 20ème choix de la prochaine Draft. Bien fournie en intérieur, cette Draft pourrait profiter aux Spurs, qui pourraient se laisser tenter par un pari un peu fou : recruter encore un français ! En effet, selon les différentes mock drafts, un certain Kevin Seraphin pourrait être choisi entre la 20ème place et la fin du premier tour. Evoluant à Cholet, le français a tapé dans l'oeil de quelques recruteurs, notamment grâce à de belles qualités offensives (c'est pas moi qui le dit, c'est DraftExpress). Certes encore un peu naïf (un soucis au niveau des fautes et des rebonds défensifs), il pourrait être un pari en sortie de banc derrière Duncan, McDyes et Blair, avec Bonner et Mahinmi. A voir néanmoins si Seraphin ne se destine pas à devenir justement un Mahinmi bis : ceci n'est pas une critique, mais le temps presse pour les Spurs et je ne suis pas sûr que Popovitch soit très patient ces prochains temps avec ses jeunes intérieurs.

Autre solution pour les Spurs : recruter un bon arrière/ailier qui pourrait servir de complément voire remplacer Richard Jefferson, qui malgré un salaire de l'ordre de 15M$, est attractif grâce à sa dernière année de contrat. Luke Babitt, de l'université de Nevada peut-être un bon choix, de même que Paul George de Fresno, Gordon Hayward de Butler (finaliste du dernier Final Four) et James Anderson de Oklahoma State. A moins que Xavier Henry ne tombe jusque-là, ce qui serait une sacrée déception pour lui, mais une aubaine pour une no-lottery team (au-delà de la 14ème place)… Mais au final, le plus grand apport que les Spurs peuvent espérer de la Draft ne provient pas de celle-ci, de draft…

(lire la suite…)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tinmar 83 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines