Magazine Sortir

Festival France noire. 21-23 Mai.

Publié le 18 mai 2010 par Blacknote
Qui sont les Noirs de et en France ? La présence noire en France, issue des Antilles, des Amériques ou du continent africain a inspiré les productions artistiques que le festival France Noire invite à découvrir, pour favoriser rencontres et dialogues, et enrichir les débats actuels.Festival France noire. 21-23 Mai.
Le festival France Noire a pour but de mettre en valeur la diversité des représentations et du vécu de la diaspora africaine.
Il se propose de montrer la richesse documentaire de ce champ cinématographique centré sur les Noirs en France, de même que sur les changements culturels et sociaux qu’ils ont apportés dans la métropole et les territoires français.
Autour de trois thèmes : les identités noires, la perspective de la France comme terre promise et le milieu intellectuel, culturel et artistique. Le premier se pense comme une réfl exion illustrée par des exemples englobant les questions raciale et sociale, et le sujet de la place des femmes.
L’axe “France terre promise” met en lumière l’attrait puissant que continue d’exercer la France dans l’imaginaire des migrants. “Jazz, intellectuels, culture hip hop” montre l’importance des rencontres et des collaborations qui, depuis les années 1920, ont favorisé la création d’une vie intellectuelle et musicale en France.

Ouverture
La cérémonie d’ouverture du festival France Noire estprésentée par Euzhan Palcy, cinéaste et marraine dufestival, et Jean-Yves de Lépinay, directeur des programmesdu Forum des images.
EN PRÉSENCE DE LA RÉALISATRICE
Siméon
d’Euzhan Palcyavec Jocelyne Béroard, Jean-Claude DuvergerMartinique–France / fi ct. 1993 coul. 1h55 (35mm) Siméon et Isidore partageaient un rêve : créer une musique antillaise qui deviendrait célèbre dans le monde entier. Siméon meurt brutalement. Mais grâce à Orélie, 10 ans, il revient non pas dans son corps mais en esprit, et le rêve se poursuit.
vendredi 21 mai à 14h30

EN PRÉSENCE DE FABIENNE ET VÉRONIQUE KANOR
La Noire de…
d’Ousmane Sembène
avec Mbissine Thérèse Diop, Anne-Marie JelinekFrance–Sénégal / fi ct. 1966 n&b 59min (35mm)Diouana, une jeune bonne sénégalaise, suit ses employeurs de Dakar vers laCôte d’Azur. Mais de la France, Diouana ne voit que les quatre murs dudomicile de ses patrons autoritaires. Elle décide petit à petit de s’émanciper.Une décision aux conséquences tragiques… Primé aux festivals de Cannes etde Carthage, La Noire de… est considéré comme le premier vrai fi lm noir.Précédé de : La Noiraude de Fabienne et Véronique Kanor avec Menelik,Firmine Richard, Richard Montoute (Fr. / fi ct. 2004 coul. 30min / vidéo).Elle est guadeloupéenne. Elle est parisienne. Elle rêve d’un retour au pays,mais lequel ? Quand elle était petite, on l’appelait la noiraude. Aujourd’hui,elle se demande comment faire revenir son homme à ses pieds, comme unchien vers son maître. Ce fi lm traite de l’identité d’une jeune femme noirede France.
vendredi 21 mai à 17h00

TABLE RONDE
La présence noire dans le cinéma en France
durée : 1h30Illustrée d’un montage d’extraits de fi lms montrant la place et lareprésentation des acteurs noirs à la télévision et dans le cinémafrançais.Intervenants : Jenny Alpha (actrice – sous réserve), Isaach de Bankolé(acteur – sous réserve), Jocelyne Béroard (chanteuse et actrice),Calixte Beyala (écrivaine – sous réserve), Alex Descas (acteur – sousréserve), Eriq Ebouaney (acteur), Lucien Jean-Baptiste (acteur etréalisateur), Pascal Légitimus (acteur et réalisateur), Aïssa Maïga(actrice), Doudou Masta (acteur et rappeur), Yasmine Modestine(actrice et chanteuse), Euzhan Palcy (cinéaste), Firmine Richard(actrice), Luc Saint-Eloy (réalisateur et acteur).Modérateurs : Dieudonné Gnammankou (historien, éditeur) et BettySulty Johnson (cofondatrice, Images of Black Women Film Festival –London).
Entrée libre dans la limite des places disponibles
vendredi 21 mai à 19h00

AVANT-PREMIÈRE PARISIENNE
EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR

Harlem à Montmartre
de Dante JamesÉ.-U. / doc. vostf 2009 coul. et n&b 1h22 (vidéo)Comment des artistes et musiciens afro-américains ont façonné l’histoiredu jazz à Montmartre entre les deux guerres. Le fi lm explore la vie, lescontributions et les infl uences de personnalités célèbres ou méconnuesparmi lesquels James Reese Europe, Joséphine Baker, Sidney Bechet,Bricktop et Eugene Bullard.En partenariat avec Idéale Audience/ARTE
vendredi 21 mai à 21h00
EN PRÉSENCE DE MANTHIA DIAWARA
Rouch à l’envers
de Manthia Diawaraavec Jean RouchMali / doc. vostf 1995 coul. 52min (vidéo)Diawara aborde avec Jean Rouch la problématique de la représentationdu continent africain à travers différentes discussions sur l’identité,l’appartenance, la citoyenneté. Ce fi lm offre une réfl exion et une approcheoriginales sur la manière dont ces représentations perdurent, mais sontaussi contestées dans une France de plus en plus multiculturelle.
Suivi de :

Le Profit et rien d’autre
de Raoul PeckFrance–Belgique / doc. 2000 coul. 57min (vidéo)“Je viens d’un pays où les chiffres ne veulent plus rien dire […]. Comme les2/3 d’une planète vendue pour une poignée de dollars.” Plusieurs annéesavant la crise de 2008, Raoul Peck lance – de Port-à-Piment, petit villagehaïtien – une réfl exion clairvoyante sur la notion de profi t à l’heure de lamondialisation. Un magistral pamphlet anticapitaliste.
samedi 22 mai à 14h30

EN PRÉSENCE DE LA RÉALISATRICE
S’en fout la mort
de Claire Denisavec Isaach de Bankolé, Alex Descas, Jean-Claude BrialyFrance / fict. 1990 coul. 1h30 (35mm)Originaires du Bénin et des Antilles, Dah et Jocelyn travaillent pour lecompte d’un restaurateur qui organise des combats de coqs clandestinsaux abords de Rungis. Mêlant entraînements quotidiens et affrontementdes principaux personnages, ce troisième fi lm de Claire Denis, tourné dansun no man’s land suburbain, dépeint avec une grande sobriété la violencedes rapports humains.
samedi 22 mai à 17h00

TABLE RONDE
Fear of a Black Planet?
durée : 1h30Autour de la représentation de l’artiste et du monde noirs dans lesclips vidéos de la culture hip hop, réunissant artistes et réalisateurspour une discussion autour du thème.Intervenants : Chris “Tchiembé” Macari et Ibrahim Koudié(réalisateurs), ToMa (photographe).Modératrices : Fatou Biramah (écrivaine, journaliste) et MaboulaSoumahoro (maître de conférences).Précédé de : Extrait du documentaire Je rap donc je suis dePhilippe Roizès avec I AM, La Rumeur, Ministère Amer, Fonky Family(1999, 25min).
Entrée libre dans la limite des places disponibles
samedi 22 mai à 19h00
EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR
Aliker
de Guy Deslauriersavec Stomy Bugsy, Xavier Thiam, Lucien Jean-BaptisteFrance / fi ct. 2009 coul. 1h50 (35mm)Film sur la vie des années 30 et l’affaire André Aliker, journaliste à Justice,retrouvé assassiné sur la plage de Fond Bourlet à Case Pilote (Martinique).Cette affaire avait d’abord été présentée comme un suicide, puis commeun meurtre commis par des gens venus d’une autre île. Plus que le procèsAliker, le fi lm présente le portrait d’un journaliste remarquable et les défi sdu journalisme.
samedi 22 mai à 21h00
L’Afrance
d’Alain Gomisavec Djolof Mbengue, Delphine Zingg, Samir GuesmiFrance / fi ct. 2001 coul. 1h30 (35mm)El Hadj a quitté sa famille et sa promise au Sénégal pour suivre des études àParis. Il compte participer au développement de son pays une fois diplômé.Mais il rencontre Myriam et arrive trop tard à la préfecture pour le renouvellementde ses papiers. Alain Gomis aborde avec justesse les thèmes du déracinement etdes séquelles identitaires liées au colonialisme. Léopard d’argent du meilleurpremier long métrage au festival de Locarno 2001.
dimanche 23 mai à 14h30
EN PRÉSENCE DE BOB SWAIM, MAMADOU DIOUF, historien, ET DE SÉBASTIEN DANCHIN, historien et producteur
Lumières noires
de Bob Swaimavec Alioune Diop, Léopold Senghor, Aimé CésaireFrance / doc. vostf 2006 coul. 52min (vidéo)En 1956 se tient à Paris le premier Congrès international des écrivains etartistes noirs qui réunit des intellectuels de la diaspora africaine des troiscontinents à la veille des indépendances africaines. L’objectif : faire retentirune voix unifi ée. Ces trois jours de débats ont transformé à jamais l’identiténoire aux yeux du monde.
Précédé de : Paris des négritudes de Jean Schmidt (Fr. / doc. 1970 n&b 28min / 16mm). Des interviews d’immigrés et des images de Barbès et de la Goutte d’Or la nuit, accompagnées de textes du poète bambara MoussaSamaké, soulignent la diffi culté d’intégration des Africains en France, ainsique l’affi rmation de leur identité culturelle.
dimanche 23 mai à 16h30

CINÉ-CONCERTSCOTT PAULSON ET SON ORCHESTRE (percussions, piano et saxophone), ACCOMPAGNÉ DE BENNETTA JULESROSETTE, sociologue (University of California)
La Sirène des tropiques
de Henri Etiévant et Mario NalpasFrance / fi ct. muet 1927 n&b 1h10 (35mm)C’est l’histoire d’une jeune aventurière antillaise tombéeamoureuse d’un explorateur qu’elle suit à Paris. Et les débutscinématographiques de Joséphine Baker.
dimanche 23 mai à 19h00

Cérémonie de remise des prix
Projection du long métrage primé
Le festival France Noire a fait un appel à films afin d’inviter les cinéastes à soumettre des travaux, de toute longueur, consacrésau thème central : “La Présence Noire en France”. Un jury de professionnels a sélectionné deux courts métrages et un longmétrage. Ce dernier fait l’objet ici d’une projection publique.
En présence des membres du jury (sous réserve)
dimanche 23 mai à 21h00
en marge ici
tarifs
Adresse : Forum des images.Forum des Halles / 2, rue du Cinéma /

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blacknote 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine