Magazine Côté Femmes

Leçon de drague chez des pigeons : pouêsie champêtre à Paris

Publié le 18 mai 2010 par Uneblondedanslaville
leçon de séduction3.jpg

Quand j'étais petite je n'étais pas grande et que je vivais en Province, voire même pour un temps à la vraie campagne là où on trouve des vraies fermes avec des vrais animaux dedans, de vraies forêts et de vrais champs, je ne me suis jamais intéressée à la parade nuptiale des oiseaux le printemps.

C'est pas faute d'avoir été déniaisée par mon prof en primaire sur les rites étranges de ce moment important. Tout ce que j'en ai retenu c'est que le male revêt des couleurs chatoyante sur ses plumes, ce qui m'avait bien un peu laissée perplexe : c'est pas à la femelle de se parer de ses plus beaux atours pour avoir le droit de choisir le mâle qu'elle préfère parmi une cour de prétendants armés de carte gold et amex black ?

C'est là qu'on constate que mon instinct féministe n'était pas très développé et que j'avais de bonnes prédispositions pour une carrière de blonde internationale.

Ce matin, en partant de chez moi, j'ai assisté (sans le vouloir) à ma première parade nuptiale animalière... Entre deux pigeons (ouais tout de suite, c'est moins classe mais imagine deux pigeons sublimés par la passion de l'amuuur naissant)

Ils étaient là, posés sur la petite grille qui ceint mon immeuble, innocemment perchés l'un non loin de l'autre.

Subtilement, le mâle se rapproche (saluuuuut poupée, on prend l'air).

La femelle l'ignore (je vais encooooore me faire draguer par un lourd, il est mignon remarque)

Petit battement d'aile à droite (tu as vu ma dernière décapotable tout option)

Haussement de plume à gauche (et alors ? Ça t'empêche de m'offrir un verre ?)

Deux battements bien sentis suivis d'une roucoulade (tu es drôlement mignonne, tu viens souvent ici ?)

Rourouuuh (non, c'est la première fois, c'est gentil, n'est-ce pas ?) Sautillement discret jusqu'à sa belle (tu sens très bon)

Murmure de la brise dans les ailes pour souligner le manque de réaction (oui, on me le dis souvent)

Re-battement d'aile (tu as la peau douce)

Battement d'aile moqueur (merci mais dis-moi quelque chose que je ne sais pas)

Roucoulement profond (ahahah(viril) toi tu sais ce que tu veux dans la vie)

Petit sautillement pour s'éloigner (c'est vrai)

Là le male déploie ses ailes (c'est quoi ton numéro ?) et tente une approche par le nord (dis, je peux t'embrasser ?)

La femelle se laisse faire une seconde, se débat mollement (je sais pas) avant de repousser le mâle (non, je ne suis pas une fille facile, tu sais).

Vexé (mais pas idiot) le male s'envole sur la branche d'un arbre à quelques centimètre (pas de problème, je comprends, tu as des principes, je respecte, fais-moi signe quand tu seras décidée)

La femelle, éberluée, reste quelques secondes toute seule comme une conne sur sa grille (surtout prendre l'air détaché) avant de s'envoler sur la branche de l'arbre en face (m'en fiche, je suis jeune et belle et mes louboutin me font des jambes terribles) Bruissement d'ailes légers et gais (youhouuuu, les autres males ! Vous m'avez vue ? Qui veut venir me draguer pour rendre l'autre niais jaloux ?)

Le mâle mime l’impassibilité en face (merde, je vais me la faire chopper par un autre, agissons avant qu'il ne soit trop tard, il en va de la survie de l'espèce) Il se pose à coté de sa belle (dis et si je t'invitais à diner un de ces soirs ?)

Roucoulade (pourquoi pas ?)

Déploiement d'aile vainqueur (génial, on baise, avant ?)

Petit battement de plume timide (d'accord)

C'est beau, la nature, presque aussi pouétique que les rencontres sur meetic


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Uneblondedanslaville 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines