Magazine Ebusiness

Saint Nicolas vous comble d'astuce pour mieux vendre en ligne

Publié le 06 décembre 2007 par Gregory Janssens
Salut à toutes & toutes amis E-commerçants.
Je ne vous ai jamais caché mes affinités avec Google, mais je pense ne jamais vous avoir parlé de celle que j'ai avec Saint Nicolas ? Si ? Vous connaissez le patron des gentils écoliers ? Bah oui, les futurs e-commerçants, ou lecteurs du Buzzinessman sont de magnifiques écoliers.
Je dis magnifique, car comme vous le savez, Saint Nicolas ne vient que chez les "gentils" apprentis, à l'inverse de quoi il envoie son ami Père fouettard ! Bref, cette nuit, le blog e-commerce du Buzzinessman s'est amusé à déposer ses petits souliers devant sa cheminée... ( non y a pas de photos ! )
Et devinez quelle ne fut pas sa stupeur, en se levant ce matin ? Saint Nicolas lui a laissé dans ses bottillons 5 astuces pour mieux vendre ses produits sur internet ! N'est-ce t'il cela pas point un peu dingue ? Saint Nicolas se serait il lui aussi mis à faire ses commandes de jouets en ligne ? En tous cas, tant que les délais de livraison suivent, pourquoi pas
Dans sa lettre, Saint Nicolas m'a laissé ce petit message : "Salut à toi, ami rédacteur du buzzinessman. En cette période de fête, j'ai eu l'immense privilège de commander par ci par la sur le net toute une série d'articles & jouets que je pars distribuer cette nuit à tous les enfants sages qui me connaisse. Lors de ces longues heures de recherche sur le Web j'ai pu constater à maintes & maintes reprises des défauts sur de nombreuses boutiques. D'où cette réflexion, ou je me suis demandé comment en informer tout ces commerçants. Et la réponse fut claire ! "Par un blog pardi", j'ai donc choisi le meilleur... :°"
Bref ! Trêves de flatteries, venons en aux faits !
Pour mieux vendre vos produits en cette période de fêtes de fin d'années, St Nicolas à souhaite insisté sur les points suivants :
  1. Nombreux sont les e-commerçants qui utilisent des "identifiant de sessions" dans leurs pages. Phénomène souvent lié à l'utilisation de système de vente en ligne OpenSource, ou multi boutiques. Les technologies évoluent, & php aussi ( pour ne parler que de php. ) Il est actuellement aisé, & accessible à tout développeur de stocker les sessions dans des variables & super variables. Cela permet aux moteurs d'indexer vos pages plus facilement. Avec les identifiant de sessions, vos pages ont une url différente lors de chaque passage des moteurs, il leur est donc impossible de déterminer laquelle est la bonne. Dans le pire des cas, vos pages seront prise en compte comme "duplicate" !
    ( un identifiant de session, est un paramètre indiqué en fin d'url servant à stocker des informations sur le visiteur. ex : cafetiere.php?id=AKbdKejhdENdfbfd04dne44x. )
  2. Nombreux sont les e-commerçants qui ne connaissent pas l'existence de l'"url rewriting". En effet, lorsque vous vous baladez sur le web, il existe encore bon nombre de boutiques dont les urls sont totalement incompréhensibles. ( n'est-ce pas l'ami ebay ). A nouveaux, les technologies & php avancent, & permettent aujourd'hui de former des urls dynamiques à partir d'une base de donnée. ( en récuperant par exemple le nom du produit, php génère pour chaque article une url "friendly" : maboutique.com/television-ecran-plat/ecran-lcd-72-pouces-sony ). Cela à plusieurs impacts, mais notamment sur les moteurs de recherche, qui peuvent indexer ( classer ) vos pages avec plus de pertinence que si elle étais sous forme de : produit.php?prod=34&categorie=3
  3. Nombreux sont les e-commerçants qui se contente de copier la description de leur produit sur le site de leurs fournisseurs, ou directement sur celui de la marque. Appliquez vous à faire des descriptions uniques. Ou à nouveau, vous risquez de voler en duplicate, pour un contenu déjà existant. De plus, sur son site le fabricant ou votre grossiste sait qu'il s'adresse à des professionnels du milieux. Il n'a donc probablement pas utilisé un langage très compréhensible par les utilisateurs lambda qui ne connaissent pas le jargon du milieux. ( essayez seulement de vendre un "intel p4 2.8 ghz 512Mo DDRII [...]" à ma grand mère... vous verrez sa tête ! De plus, le consommateur qui aura parcouru toute une série de boutique avant de faire son achat, risqueras de s'arrêter chez vous, car c'est tout simplement différent de chez vos concurrents !
  4. Nombreux sont les e-commerçants qui n'acceptent que Paypal comme mode de paiement en ligne. Seulement, beaucoup de clients ( une minorité certes ) ont eu des soucis avec ce prestataire, et ne veulent donc plus lui faire confiance. C'est donc un frein à l'évolution de votre commerce. De plus, Paypal vous bouffe mensuellement des sommes astronomiques en frais de fonctionnement, qu'il est difficile de répercuter intelligemment sur vos produits. Cependant, cela ne fait pas de lui un mauvais prestataire de paiement à fuir... loins de la, & il vous ouvre même de nouveaux horizons. En effet, Paypal qui est une forme de "banque en ligne" permet à pas mal de personnes ( comme moi ) de s'y faire payer des prestations, et donc de bénéficier d'un certain "disponible" en ligne", et donc de faire de petits achats avec celui-ci. ( un petit peux comme "proton" pour les Belges ), ce que je n'aurais pu faire, si on me demandait de payer par "carte de crédit" vu que je n'en ai pas. Renseignez vous donc auprès de votre banque pour connaitre les différents organismes de paiements compatibles.
    Pensez aussi à accepter les paiements par "chèque, virement, ou encore contre remboursement" !
  5. Nombreux sont les e-commerçants qui ne se fient qu'au référencement manuel. Et ce n'est pas assez ! Vendre en ligne ne se limite pas à construire une boutique sur le web. Vous avez un besoin énorme de promotion pour vos produits, qu'ils soient uniques ou non. Collectez les adresses email de vos visiteurs, cela vous permettras de les informer de l'arrivée de nouveaux produits ou des nouvelles promotions. Ce qu'il ne pourrait faire s'il devait systématiquement vous trouver via les moteurs de recherche. Afin de bénéficier d'un maximum de trafic ciblé & potentiellement intéressant, il sera utile de joindre à votre boutique différents guides d'achats, & fiches techniques. Inclure par exemple un glossaire du jargon professionnel, permettras à d'autres clients ne comprenant rien aux explications fournies par votre concurrent de trouver votre boutique en voulant s'informer sur ce même jargon. Même à titre informatif, un visiteurs ciblé, est un client plus que potentiel.
Vous voilà donc "armer" pour mieux vendre vos produits en ligne. Je pense que St Nicolas est très clair sur ces points, & qu'il n'est nullement utile d'argumenter encore plus longtemps. Celui-ci m'a d'ailleurs promis de me recontacter sous peux, avec d'autres astuces.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gregory Janssens 527 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines