Magazine Internet

Le wifi coupé dans les bibliothèques parisiennes suite à des plaintes des employés

Publié le 06 décembre 2007 par Olivier Laurelli

Depuis presque deux ans que nous suivons ce projet, il nous a été donné l'occasion d'émettre de sérieux doutes quand à des choix non seulement techniques mais stratégiques en terme de déploiement du wifi dans la capitale parisienne. Aujourd'hui la Ville de Paris découvre que les intelligentes sont peut être un peu trop puissantes... enfin pour l'instant ce sont les personnels des bibliothèques qui se plaignent de maux de tête. Applicant le principe de précaution, la Ville de Paris a ordonné de couper les wifi dans ces établissements publics

le wifi rend malade les fonctionnaires ?

Le wifi est donc maintenant pointé du doigt par la Ville de Paris suite à des plaintes du personnel, victime de maux étranges. Le Comité hygiène et sécurité (CHS) de la Direction des Affaires culturelles de la ville de Paris a donc demandé que l'on applique le principe de précaution.

Allez hop on débranche tout ! Voici la parade de la Ville de Paris ... c'est triste. Un pas en avant 4 en arrière. Le wifi va devenir un buzz de campagne électorale pour les détracteurs de Bertrand Delanoé et il faut s'attendre à un festival de mauvaise foi de la part des deux camps puisque tout le monde va y aller de sa petite étude et de ses pseudos spécialistes ou de ses pseudos principes de précaution !

Vous ne voulez pas que la technologie vous pollue ? Commencez par abandonner vos voitures, vos téléphones, vos fours à micro-ondes, fuyez paris et ses 200 000 points d'accès wifi, allez cultiver du fromage de chèvre en Lozère, Paris est un nid de radiations électromagnétiques et de pollutions, il doit exister 80 manières d'y contracter des cancers.

Le déploiement du wifi à Paris a été fait en dépit du bon sens, Toonux n'a eu de cesses de le répéter ces deux dernières années : on wifise les espaces vert avec des antennes qui tirent à plus de 30db dans des squares où s'amusent des enfants au lieu d'opter pour un déploiement intelligent basé sur le volontarisme et le partage afin de donner accès à l'internet là où les parisiens en ont principalement besoin, c'est à dire chez eux... c'est ce que FON propose depuis un bon moment déjà mais au lieu de ça on confie les déploiements à des opérateurs. Il existe derrière le projet ParVi une multitude d'entreprises toutes capables de déployer une offre de services (depuis la téléphonie IP aux services commerciaux de proximité). L'enjeux est donc économiquement énorme ... c'est pas juste pour faire plaisir aux parisiens.

Bertrand Delanoé de son côté s'en fout royalement, l'internet, c'est pas son monde, il sait à peine allumer un PC qu'il n'a que depuis 2 mois d'ailleurs, donc il ne va pas falloir compter sur lui pour donner un avis tranché sur la stratégie d'accès aux technologies numériques pour Paris, ce n'est clairement pas le bon interlocuteur.

Bref tout ça pour dire qu'avec une Fonera dans chaque borne Velib, nous pourrions offrir aux parisiens une connexion wifi permanente, partout dans paris, pour un coût dérisoire, et surtout ne risquant pas d'affecter la santé à cause de puissances d'émissions exagérées.

Le syndicat SUPAP-FSU et deux associations avait également demandé “un moratoire sur le développement du Wi-Fi dans les bibliothéques et musées après avoir constaté les effets sanitaires du Wi-Fi”. Fin novembre, suivant les conseils du CHS, la Mairie a décidé de couper ces accès wifi, l'Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (AFSSET) devrait rendre un rapport sur les dangers du Wi-Fi, mais on ne sait pas trop quand.

Si vous êtes en revanche pour un déploiement du wifi intelligent, vous pouvez commencer par rejoindre notre cause sur Facebook qui consiste à fédérer un réseau d'élus et de personnes évellées aux nouvelles technologies pour proposer un mode à la fois équitable et respectueux d'accès à l'Internet sans fil dans Paris et sa région.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Laurelli 9300 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine