Magazine Poésie

Sous la branche propice aux jeux (Jean Joubert)

Par Arbrealettres
Sous la branche propice aux jeux (Jean Joubert)


Sous la branche propice aux jeux,
la foudre broie le printemps d’une robe
et l’arbre sent couler sa vie
sur le marbre taché de feu.

Survivent la vipère et la ronce,
le scorpion dans le roc,
le roc étroit et nu,
complice muet du venin.

Un homme entend grogner au loin
les charrois de l’orage
et s’étonne du soleil
couché sanglant sur les dalles.

Sa femme est jeune et sa maison pesante.
Il pressent dans le soir le triomphe du bien.

(Jean Joubert)


Illustration:
Geneviève  Peyrade



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Je dors le front ouvert… (Jean Joubert)

    dors front ouvert… (Jean Joubert)

    Je dors le front ouvert, je me promène, Je dors, je suis la pierre et le feu, Etranger, familier, tombé de nulle part Comme en moisson les nielles de l’enfance. Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Carrières des Baux (Jean Joubert)

    Carrières Baux (Jean Joubert)

    Cette fêlure, cette fissure dans la pâleur du roc, est, nous dit-on, l’entrée du labyrinthe, non pas porte velue, gouffre denté qui broie les corps aventureux... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Le monde froid (Jean Joubert)

    monde froid (Jean Joubert)

    Le monde froid Comme si les feux ne pouvaient que brûler bas dans le brouillard, mêlant le gris au gris, voilant la face d’un soleil lunaire. Comme si l’arbre... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Epouvantable clarté (Jean Joubert)

    Epouvantable clarté (Jean Joubert)

    Eparpille, cherchant le lieu d’asile, L’ordre fermé, le centre où se dissout la meute de poussière – tu tournoies. Quel messager? Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Fragile (Jean Joubert)

    Fragile (Jean Joubert)

    Fragile Celui qui festoyait aux tables du soleil A mordu dans la glaise étroite du tombeau, Celui qui déchiffrait le langage de l’eau Meurt d’une étrange soif... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Cavalier de brume (Jean Joubert)

    Cavalier brume (Jean Joubert)

    Cavalier de brume Ce que tu vois, ce que tu bois, ce qui frôle ta paupière, pèse dans ta main, s’allège, ce qui te lisse, te ploie, ce qui gronde puis... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Histoire de la Nonne (Jean Joubert)

    Histoire Nonne (Jean Joubert)

    Histoire de la Nonne Rebroussée par un vent brutal, sa chevelure lui tomba sur le visage, l’aveugla, l’enivra. C’était avril, le temps des rages, des errances. Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine