Magazine

Lectures bloguesques (de la semaine 20-2010)

Publié le 25 mai 2010 par Ceciledequoide9
Lectures bloguesques (de la semaine 20-2010)Bonjour Mister ICB
Bonjour Mister TdE
Bonjour Magda
Bonjour les zotres

Peter Callesen ci contre et Su Blackwell ci-dessous.
Quand TdE choisit très mal ses fréquentations
Ah ! L'histoire de l'hôtesse, aussi efficace en fin de soirée avinée, en week-end tristounet ou en matinée fatiguée... Tiens, j'me reprendrais bien un p'tit café moi (en attendant l'arrivée du pilote).
Lectures bloguesques (de la semaine 20-2010)Quand la poésie est palpable (et la ressemblance troublante)
Le 23/01/08 je vous disais, illustrations à l'appui, tout le bien que je pensais de l'artiste danois Peter Callesen dont l'oeuvre empreinte de poésie et de finesse m'émeut à chaque fois que je la croise. Récemment Mister ICB a consacré un message à Su Blackwell et le moins que l'on puisse dire est que la similitude est frappante pour ne pas dire troublante...
Quand Magda évoque la littérature au féminin
Elle propose une ébauche de classification internationale des plumes féminines. Pas celles du Lido ou du Moulin Rouge mais celles des lettres. A lire Magda je me demande trois choses :
- cette typologie n'est-elle pas tout aussi valable au masculin ?
- doit-on encore parler de "la femme" plutôt que "des femmes" ? Ne devrait-on pas en finir une fois pour toute avec cette idée d'une figure féminine unique, d'un modèle standard ou de ce si collant "éternel féminin" de Goethe ?
- se demande-t-on sur quoi les hommes écrivent ? Est-ce un sujet de réflexion ? J'ai un peu l'impression qu'il est admis une fois pour toute que les hommes écrivent "un point c'est tout" alors que les femmes écrivent "sur quelque chose" (sous entendu "quelque chose de féminin"). Ne pourrait-on pas enfin transcender ce clivage persistant ?
Cela dit, il me semble vrai que, dans l'ensemble, les femmes ont une manière différente que les hommes d'aborder un sujet, une sorte de profondeur, de tentative explicative que ne ressentent pas forcément les hommes plus axés vers le récit, l'action que l'analyse et les motivations. Donc oui, c'est vrai, je ressens que les femmes n'écrivent pas tout à fait comme les hommes mais je ne pense pas avoir de préférence littéraire sexuée, juste des thèmes de prédilection, des traits littéraires qui me touchent ou non, me marquent ou pas.
Pour répondre à la question finale de Magda je citerai 9 noms : Ernaux, Cusset, Beauvoir, Despentes, Pym, Wharton, Desbordes-Valmore, Bank, Greggio.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ceciledequoide9 121 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog