Magazine Info Locale

Nick Clegg peut en remontrer à certains politiques dits de gauche

Publié le 25 mai 2010 par Gezale
Nick Clegg peut en remontrer à certains politiques dits de gauche“Il est scandaleux que les gens respectueux des lois soient régulièrement traitées comme si elles avaient quelque chose à cacher.” Cette déclaration n'est pas due à un homme politique de gauche français. Elle est de Nick Clegg, le vice-premier ministre de Grande Bretagne qui, dans son premier discours, annonce « la fin de la société de surveillance ».

Nick Clegg, libéral-démocrate, est bien plus à gauche que de nombreux hommes et femmes de gauche en France et ailleurs. Sur son blog, Jean-Marc Manach rapporte les propos de M. Clegg. On peut lire : « Leur aggiornamento/révolution/big bang politique va, de facto, à l’encontre d’une bonne partie de ce qui fait l’ordinaire de la politique sécuritaire telle qu’elle est défendue par la quasi-totalité des partis politiques français :
. abandon du projet de carte d’identité (qui n’existe pas en Grande-Bretagne, non plus qu’aux USA), et du fichage systématique des enfants,
. interdiction de ficher l’ADN des suspects (le fichier génétique français recense moins de 25% de personnes condamnés : plus de 75% des 1,2 millions de personnes qui y sont fichés y sont toujours “présumées innocentes“),
. le recours à la vidéosurveillance sera plus sévèrement encadré,
. l’utilisation de l’internet, et des emails, ne sera plus systématiquement surveillée, mais seulement en cas de besoin,
. nombre de lois anti-terroristes ou criminalisant la liberté d’expression, ou de manifestation, seront tout bonnement abolies (le gouvernement appelant les citoyens à dénoncer celles qui rognent sur les libertés des citoyens)…»

Ce Monsieur Clegg est décidément très en pointe. Il va à l'encontre des mesures sécuritaires des Hortefeux et autres supporteurs acharnés de la vidéosurveillance qu'il va encadrer plus sévèrement. Quant à la surveillance systématique des emails et autres SMS, elle ne sera possible qu'en cas de besoin c'est-à-dire en cas de demandes judiciaires ou policières.
Quand je pense qu'il aura fallu attendre l'élection d'un gouvernement conservateur-libéral-démocrate pour obtenir des mesures plus respectueuses de la liberté individuelle et donc de la liberté tout court. On aura tout vu.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine