Magazine

Le 14 Mai 2010 : les 400 ans de la mort d'Henri IV.

Publié le 24 mai 2010 par Vindex @BloggActualite
Le 14 Mai 2010 : les 400 ans de la mort d'Henri IV.
-Henri IV de France : 1589-1610-
Le 14 mai 2010 est une date importante : il s'agit des 400 ans de l’Assassinat du « Bon roi Henri ». Les médias préfèrent parler de choses ou d'autres, mais certainement pas de ce détail historique, pourtant relatif à un des Rois de France les plus importants et les plus connus (et après cela, aller nous parler sérieusement d'identité nationale, qui a pourtant une évidente composante historique).
En effet, cet évènement est très connu. Il a permis de rendre célèbre ce roi qui était parvenu à calmer les luttes religieuses en France. Il faut dire qu’il avait une histoire assez particulière. Henri de Bourbon est né à Pau le 13 décembre 1553 de Jeanne III (reine de Navarre) et d’Antoine de Bourbon descendant du roi Louis IX. En vertu de quoi, à la mort de Henri III le 1er août 1589 quelques instants avant de mourir des blessures infligées par le moine fanatique Jacques Clément, ce dernier reconnaît formellement son beau-frère et cousin le roi de Navarre comme son successeur légitime, et celui-ci devient le roi Henri IV. En effet, Henri III avait perdu son frère et successeur en 1584. Henri devient le premier souverain de la branche dite de Bourbon de la dynastie capétienne qui remonte à 987. Cet homme était protestant et il fut obligé d’abjurer sa religion pour monter sur le trône (d'où, le célèbre « Paris vaut bien une Messe »). En effet, une loi fondamentale obligeait le roi de France à être catholique.
Henri abjure officiellement le protestantisme le 25 juillet 1593 en la basilique de Saint-Denis. Il est sacré le 27 février 1594 à Chartres car à Reims, on a refusé de le sacrer du fait de ses origines. En effet, une organisation catholique (la Ligue) lutte contre le roi et est très présente à Reims.
De part son origine huguenote et de sa longue lutte pour arriver au pouvoir, il va proclamer en 1598, le célèbre Edit de Nantes qui mit fin aux guerres de religion qui secouaient la France depuis un demi siècle. Cet édit accorde la liberté religieuse aux protestants et interdit de les pourchasser.
Il est aussi connu pour sa poule au pot qu’il institue comme le plat national français et son ministre Sully explique que «pâturage et labourage sont les deux mamelles de la France».Mais ce qui l’a vraiment rendu célèbre, c’est son assassinat le 14 mai 1610 par François Ravaillac, un catholique fanatique, à Paris alors qu’il s’apprêtait à partir combattre l’Espagne. Henri IV était très apprécié des Français car il avait ramené la paix et la prospérité au royaume. La nouvelle de sa mort se répandit vite et bouleversa le pays. Les protestants craignent alors que l’Edit de Nantes ne soit révoqué. Louis XIII, son fils et successeur n’est pas encore majeur ( il n’a que 9 ans). C’est sa mère Marie de Médicis qui devient régente. Elle a été couronnée reine de France la veille, le 13 mai, en prévoyance du départ en guerre de son mari contre les Habsbourg. Il n’en sera rien. Le lendemain, Louis XIII lors de son lit de justice inaugurant son règne, confirma l’Edit de Nantes (ce dernier fut abolit en 1685 par Louis XIV).
Mais à qui pouvait profiter l’assassinat du roi. Plusieurs pistes furent étudiées mais les historiens n’ont toujours pas une réponse certaine aujourd’hui. Le meurtre serait le résultat d’un complot du duc d’Epernon, un proche du roi, et Henriette d’Entragues. D’autres estiment que aurait payé Ravaillac pour cet assassinat. Il faut dire que Henri s’apprêtait à attaquer les Pays-Bas espagnols. Mais Alain Hugon explique « qu’aucun document probant n’indique une quelconque implication espagnole ».
La piste la plus probable serait donc que l’assassinat fut commandité par l’archiduc Albert gouverneur des Pays-Bas espagnols. Il aurait en effet commanditer des tueurs espagnols qui auraient rencontrés Ravaillac.
Une chose est sûre, la mort de Henri IV n’a pas encore révélée tout ses secrets.
Florian Thomas.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Brigitte Giraud, acte IV

    Brigitte Giraud, acte

    Voilà donc, comme promis, l’interview que Brigitte Giraud m’a accordée au mois d’octobre. J’espère que, comme moi, vous serez sensible à sa franchise, à mille... Lire la suite

    Par  Irigoyen
    CULTURE
  • Une polémique malhonnête sur les boursiers, estime Henri IV

    Dans La Croix d'aujourd'hui, Patrice Corre, proviseur d'Henri-IV estime qu'il faut laisser le temps au temps, pour reprendre la chanson de Fugain. Eh bien... Lire la suite

    Par  Actualitté
    FORMATION, INSOLITE, SOCIÉTÉ
  • Anthologie permanente : Henri Droguet

    PARTITA Velus pourpres tentaculaires les drageons s'insinuent dans les ombres bleues pâlement c'est l'île aux tamarins l'île bocagère au maillage hirsute et... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • degré VI, IV (3a)

    degré (3a)

    Le Christ, pour nous apprendre qu'il est Dieu et homme tout ensemble, et pour nous enseigner que les attributs de la nature divine et de la nature humaine sont... Lire la suite

    Par  Moinillon
    JOURNAL INTIME
  • Je reviendrai (Henri Gougaud)

    reviendrai (Henri Gougaud)

    Je reviendrai quand je serai grand quand je serai graine quand je serai fou Je reviendrai je te le promets quand je serai nu quand je serai source La cruche... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Le fou (Henri Gougaud)

    (Henri Gougaud)

    Il était bon comme une figue brune il était fort comme un désir de loup il était seul comme un chien dans la lune il était fou, fou comme l’amour fou. Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • C’est l’hiver (Henri Gougaud)

    C’est l’hiver (Henri Gougaud)

    C’est l’hiver L’arbre fleuri le reverrai-je le soleil vert l’homme vivant je me délivre de la neige en regardant rire un enfant Je n’eus que des amours de... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE

A propos de l’auteur


Vindex 2241 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte