Magazine France

Conférence du Professeur Robert PONCEYRI : un électrochoc attendu!

Publié le 07 décembre 2007 par Jean Noël Delorme

Hier soir le Professeur Ponceyri a dans le cadre de l'Association Clermont-Avant-Tout donné une conférence dans les salons de la crêperie le 15/13, sur le thème « Les rapports des forces politiques à Clermont, à la veille des Municipales ».

Il y avait affluence et, autour de Jean Pierre Brenas et des nombreux membres de Clermont-Avant-Tout, on retrouvait Anne Courtillé, Claudine Lafaye et de nombreuses autres personnalités, ainsi qu'une forte délégation socialiste dont beaucoup d'amis de Gilles-Jean Portejoie.

Le Professeur PONCEYRI n'a pas surpris car son analyse des forces en présence à Clermont-Ferrand est connue et sans concessions. Sa charge a particulièrement visé Brice Hortefeux et indirectement Anne Courtillé. En effet l'historien de la politique locale a assimilé le contexte politique actuel à celui de l'ère Giscardienne, ne donnant aucune chances à la droite de l'emporter en 2008.

Anne Courtillé ne pouvait laisser passer ces affirmations et s'est vaillament défendue remettant quelques peu certaines affirmations à leur place, notamment concernant Brice Hortefeux.

L'analyse du professeur est certainement valable du point de vue de la science politique froide et historique et, en effet, nous nous faisions tous l'effet d'être des insectes sous le microscope d'un scientifique historien jubilant derrière ses lunettes .

Un historien ne prend en compte, comme un ordinateur, que les données qu'on lui donne et manifestement certaines données n'avait pas encore été données à notre intervenant, ce qui n'enlève rien à la qualité de son analyse mais grève lourdement la valeur de ses conclusions.

En effet il se référait dans son allocution à la lourdeur et à l'omerta médiatique, c'était sans compter sans internet qui à fait exploser la communication et s'avèrera un facteur déterminant des prochaines éléctions comme cela a été le cas en 2007. C'était également sans compter avec les téléphones portables qui sont en train de jouer un role essentiel...

C'était aussi sans compter sur la capacité d'Anne Courtillé à engager une vaste dicussion en vue de créer une véritable liste capable de gagner aux municipales.

C'était enfin sans compter avec les liens d'amitié et d'estime réciproque qui se sont noués depuis quelques temps entre de nombreux acteurs politiques qui hier ne se seraient jamais adressés la parole...

Le Professeur a plaidé pour une campagne électorale de témoignage affirmant que le désir de gagner n'avait aucune importance en démocratie, et c'est là la principale faille de son analyse, car sans l'envie de gagner et de faire bouger les choses on est sur de n'arriver à rien, sinon à témoigner épisodiquement, ce qui arrange beaucoup de monde...

Or justement la plupart d'entre nous veulent gagner et cette envie est prédominante et fédératrice car elle est le ciment de tous ceux qui, de la gauche à la droite, ont décidé que cela doit changer à Clermont-Ferrand

Alors tout est donc vraiment possible et le débat d'hier soir n'a fait que renforcer la fracture qu'il y a entre un certain establishment intellectuel et la réalité des choses sur le terrain.

Prochainement vous aurez ici des extraits vidéo de cette très intéressante soirée

Par jean noël delorme


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jean Noël Delorme 381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte