Magazine Rugby

Little big man

Publié le 31 mai 2010 par Ansolo

Il est l'un des principaux artisans du sacre Clermontois. Et du Grand Chelem 2010 de l'équipe de France.

Au moment où Jean-Baptiste Elissalde, demi de mêlée talentueux, tire sa révérence, Morgan Parra entre de plain-pied dans la légende de ce sport et s'affirme comme l'une des nouvelles figures emblématiques du rugby tricolore.

Sa trajectoire est fulgurante, même s'il a déjà démontré depuis quatre ans l'étendue de ses qualités avec Bourgoin et le XV de France. Produit du rugby "du nord", ce natif de Metz a rejoint l'Isère après un passage à Dijon (en sort-études puis au pôle espoir). C'est à Bourgoin, véritable pépinière de talents, qu'il s'affirme et que les amateurs de rugby apprennent à connaître "Le merdeux", surnom aussi affectueux que révélateur sur la mentalité de "teigne" qui sied aux numéros 9 de caractère.

En venant à l'ASM, Morgan Parra a pris le risque d'une adaptation difficile au sein d'un environnement sans doute marqué par trois échecs de rang en finale du Top14. Mais le pari est réussi. Non seulement le minot s'est imposé dans le riche effectif Clermontois, mais il a également fait son trou au sein du XV de France.

Aujourd'hui, sacré champion avec les Jaunards et auréolé d'un grand Chelem dans le Tournoi, Morgan Parra fait figure de titulaire indiscutable et, au-delà, de leader pour Clermont comme pour les Bleus.

Et c'est vrai qu'il y a du Fouroux en lui. On pourrait également le comparer avec George Gregan, l'emblématique numéro neuf de l'équipe d'Australie qui domina le rugby mondial à la fin des années 90 et au début des années 2000. Comme lui, Morgan Parra est une teigne, qui n'hésite pas à payer de sa personne en défense, et dont la vision du jeu est largement supérieure à la moyenne.

Et comme George Gregan, le jeune demi de mêlée tricolore est animée d'une incroyable volonté de gagner, d'un mental en acier trempé. Ces traits de caractère en font un compétiteur né, qui ne se laisse pas submerger par l'enjeu.

S'il parvient à ne pas céder à la facilité d'une gloire très tôt acquise, nul doute que Morgan Parra signera un long bail avec le XV de France. Et, pourquoi pas, aussi long que les 136 sélections de son illustre aîné des antipodes...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ansolo 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines