Magazine

La villa Clemenceau ou Comment faire un reset de son corps et son esprit

Publié le 31 mai 2010 par Blondiethunder

Vendredi dernier, ma Môman nous emmenait, Mamie et moi, pour une après-midi SPA à la Villa Clémenceau de Mérignac. Je ne sais pas si je vais trouver les mots pour décrire ce que j’ai vécu mais je vais essayer.

La villa Clemenceau ou Comment faire un reset de son corps et son esprit

Source image : Teva.fr

11h45 : Nous arrivons à bon port : l’hôtel Quality Suites de Mérignac Aéroport. A l’accueil, on nous dirige vers le 2e étage. Môman se rend compte que dans l’excitation, elle a oublié son maillot.

12h55 : Nous traversons un couloir sombre et intimiste, accueillies par un bouddha, pour arriver à l’accueil. Une charmante personne nous montre les vestiaires, propose à Môman un maillot jetable (pour la modique somme de 9€)  et nous laisse nous changer.

12h05 : Nous sortons en maillot de bain, sandales et peignoir, un string jetable dans la poches. Tout de suite nous sommes prises en charge et commençons à remplir un questionnaire dans l’espace détente, affalée sur des transats, à la lumière des bougies.

12h15 : La charmante personne revient lire nos questionnaires et nous explique qu’en fonction de nos réponses (type de peau, état psychique, envies …) elle présélectionne des combinaisons d’huiles essentielles. A chacune, elle nous en fait sentir 3 et nous choisissons celle que nous préférons. J’ai eu le choix entre une combinaison pour dégager les voies respiratoires, une pour me détendre au maximum et une pour me revitaliser et passer une bonne soirée (j’étais de sortie). J’ai choisi la détente.

12h30 : Direction la piscine à courant et le hammam pour se mettre en condition. Nous chuchotons, de peur de troubler le calme qui règne au dans le spa. Nous sommes seules sous la cascade d’eau qui vient se jeter dans la piscine. Le hammam est chaud, la douche réglable, des serviettes nous attendent sur les transats … tout est prêt pour nous accueillir.

13h00 (à vue de nez) : Trois charmantes personnes viennent nous chercher une par une pour nous emmener en cabine et débuter les soins. Môman et Mamie se mettent dans une cabine duo car Mamie n’est pas très à l’aise dans les endroits confinés. Moi, de toute façon, je sens que je vais pas vraiment discuter ! La charmante personne qui s’occupe de moi me propose de me déshabiller et de m’installer, nous allons commencer par le gommage du corps au sel. Je m’installe sur le ventre, la tête dans le rond molletonné prévu à cet effet. Je  découvre que les huiles que j’ai choisi ont été soigneusement vaporisées sur un linge, pour que je puisse les sentir tout au long du soin.

13h10 : Top départ de 50min de gommage doux. Je suis couverte de serviettes pour ne pas que j’attrape froid malgré la table chauffante. Mon corps et tout d’abord détendu par pressions successives aux chevilles, genoux, poignets et épaules. Le gommage commence, je suis bercée d’un côté à l’autre, du haut vers le bas, au rythme de frictions. Le temps s’écoule tranquillement, j’écoute la cascade, on me chuchote que je peux me retourner. Chaque partie du corps est couverte par une serviette lorsqu’elle n’est pas sollicité. Je suis à l’aise. J’écoute la musique, ma respiration, l’eau qui s’écoule. La charmante personne disparait, ses mains restent … je me détends.

14h00 (selon estimations à postériori) : On me chuchote que le soin est terminé, on me laisse me lever tranquillement pour me diriger vers la douche. Je me rince, je suis sur un nuage, j’entends au loin les voix de Môman et Mamie sans vraiment réaliser qu’elles sont là.

14h10 : Retour en cabine. Je me réinstalle sur la table, sur le ventre. C’est reparti pour 50min de massage. Je ne me rend compte de rien si ce n’est que je suis bien, tellement bien … Les temps forts sont nombreux. Je me souviens encore du massage des pieds, un vrai bonheur. Celui de la nuque, l’extase ! Et pour moi, le clou du spectacle … le ventre. Je remercie tout particulièrement la charmante personne (je suis navrée de ne pas me souvenir de son nom:() car ce massage du ventre, réalisé avec dextérité, m’a libéré de douleurs intestinales persistantes (pour pas dire le reste).

La suite dans quelques heures …


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blondiethunder 120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte