Magazine France

Israël : réactions internationales et manifestations

Publié le 31 mai 2010 par Julienviel
IMG_0297.jpg

Manifestation dans Strasbourg ce soir...

AFP,

Le raid israélien contre une flottille d'aide pro-palestinienne en route vers Gaza a suscité lundi un tollé international, de nombreux pays le jugeant "disproportionné" ou "inacceptable" et convoquant les ambassadeurs de l'Etat hébreu.

Le Conseil de sécurité de l'ONU devait tenir une réunion d'urgence à 17H00 GMT, a indiqué un diplomate occidental à l'AFP.

A l'instar d'Amnesty International qui a réclamé une "enquête crédible et indépendante", de nombreuses capitales ont demandé que toute la lumière soit faite sur l'assaut qui a fait au moins dix morts dans des circonstances encore imprécises dans des eaux internationales.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est dit "choqué" par l'opération contre la flottille qui transportait des parlementaires, des militants pro-palestiniens ou des journalistes et intellectuels de tous pays, et voulait briser le blocus auquel est soumis Gaza depuis 2007.

"Il est vital qu'une enquête complète soit menée pour déterminer comment un tel bain de sang a pu avoir lieu", a déclaré M. Ban.

L'Autorité palestinienne et la Turquie ont réclamé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité, comme le Liban qui le préside actuellement.

Les Etats-Unis et leur allié britannique ont déploré les "pertes en vie humaines". Washington cherche "à éclaircir les circonstances entourant cette tragédie", a indiqué la Maison Blanche.

La chef de la diplomatie de l'UE Catherine Ashton et le représentant du Quartette pour le Proche-Orient Tony Blair "choqué" ont réclamé une enquête.

Alors que le Vatican exprimait sa "douleur et sa préoccupation", de nombreux Etats ont convoqué les ambassadeurs israéliens pour demander des explications, comme la France, l'Egypte, la Jordanie, l'Autriche, la Grèce, l'Irlande, la Suède, la Norvège, le Danemark, la Belgique, l'Autriche et l'Espagne. Certains étaient inquiets pour leurs ressortissants ayant pris part à l'expédition.

Moscou a jugé que "l'utilisation d'armes contre des civils et l'arrestation en pleine mer de navires sans raisons légales constituent une violation grossière des normes du droit international".

La Turquie, autrefois un des rares alliés de l'Etat hébreu au Proche-Orient, a rappelé son ambassadeur, et annulé les préparatifs pour trois manoeuvres militaires conjointes avec Israël. Ankara a prévenu que l'opération contre la flottille, à laquelle un navire turc prenait part, risquait d'"entraîner des conséquences irréparables sur (les) relations bilatérales".


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Julienviel 628 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte