Magazine Marketing & Publicité

Boca chica, l'hotel qui rescusite Acapulco

Publié le 31 mai 2010 par Andsowhat
IMG_1843 Il est des endroits dans le monde préservés des intempestifs, à savoir les branchés et les nouveaux riches qui s’abattent généralement sur le bâti comme un nuage de sauterelles dévastant toute saveur (et au final une réputation) sur leur passage.

Acapulco, la cité des fêtes et de la douceur de vivre latine des fifties, renoue avec son passé jetset par une série de réalisations spectaculaires dont cet hôtel, furieusement assumé années 50, merveilleusement restauré dans une justesse de ton, ni gadget ni tape à l’œil et qui nous projette dans l’âge d’or au son d’Alex Twin, dans un restaurant grand air dont la carte est l’œuvre du chefKeisuke Harada (l’hamburger au bœuf de Kobé a bien mérité  son massage).

La vue paisible qui se prête au mouillage donne sur la Isla Roquetta, la « belle partie » d’Acapulco. On s'installe en villégiature dans ce genre d’établissement lorsque le personnel est en congé (ce qui arrive bien rarement au Mexique) ou pour être proche des mondanités de son cercle d’amis, dans le cas où l’on a eu le malheur d’acheter une propriété du mauvais côté de la baie… pas toujours facile de concilier l’investissement foncier avec les plaisirs de la bonne société… no comment. 

IMG_1842
IMG_1837
Boca Chica, un hôtel du Grupo Habita (propriété de M.Couturier à qui l'on doit également le superbe Condessa Hotel à Mexico dont je vous recommande la fantastique terrasse) : Playa Caletilla. Acapulco 39390, Gerrero, Mexico. www.hotel-bocachica.com. 36 chambres, de 95 à 275 USD

IMG_1839
IMG_1840
IMG_1832
IMG_1824
  . ../...

Dans un tout autre style, délicieusement suranné mais bien entretenu, l’hôtel Los Flamingos reste un spot rigolo sur le Pacifique juché à 80 mètres la falaise, habité par le spectre de Johnny Weissmuller, le tarzan dont ne se souviennent que ceux qui ont connu FR3, et dont les hauts parleurs nous rappellent régulièrement les exploits gutturaux… hélas positionné plus populaire mais tellement hors temps qu’il mérite votre visite, principalement le jeudi pour le Pozole, qui continue de réunir la jetset de la Quebrada jusqu’à Caleta.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Andsowhat 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog