Magazine Emarketing

Le Muséum de Toulouse à la pointe du 2.0

Publié le 01 juin 2010 par Jlboulin @etourismeinfo

"Développer des passerelles d’intérêts entre nos publics sur place et nos publics internautes" est l’un des leitmotivs de Maud Dahlem, conceptrice multimédia et médiatrice scientifique en ligne au Muséum de Toulouse.

Maud Dahlem et son collègue Samuel Bausson, webmaster, sont très actifs en matière de web 2.0 et d’interactions avec les internautes. Si vous suivez l’actualité de l’e-tourisme, vous n’avez sûrement pas manqué de voir quelques unes de leurs actions ou leur présence lors de rencontres professionnelles à des fins de partage d’expériences.

Se prêtant au jeu de l’interview, Maud Dahlem, nous présente les projets passés et en cours. Pour débuter, tout d’abord un petit point sur le métier et les missions dont s’occupe Maud. Elle a en charge :

  • la responsabilité des contenus scientifiques (et aussi jeunesse) sur le Muséum en ligne, et la coordination de ces contenus avec le Muséum en général,
  • l’animation sur Flickr,
  • la responsabilité des liens publics sur place et publics internautes,
  • la conduite des réflexions sur les usages liés au web 2.0 et les contenus scientifiques.
  • Elle est également la référente multimédia du Muséum avec la conception et l’écriture (ou aide à écriture) des cahiers des charges des bornes multimédias du Muséum.


En 2009, Le Muséum organisait son premier concours photographique on line. "Vos regards sur le Muséum de Toulouse" a reçu le Trophée "Module interactif 2009",  c’est à dire le prix de la meilleure interaction avec le public lors des Rencontres nationales "Culture et Innovations". Il a récemment inspiré le concours photographique organisé par l'établissement Public du Musée et du Domaine national de Versailles.
Pourriez-vous nous expliquer la genèse du concours photographique "Vos regards sur le Muséum de Toulouse" sur Flickr ? (Pourquoi avoir choisi un concours photos, pourquoi sur Flickr, etc. ?)
Au Muséum de Toulouse, il est inscrit dans la politique d’établissement que le Muséum en ligne est un lieu à part entière. Bien entendu, le site web du Muséum regroupe les informations pratiques et la communication autour du Muséum mais il va plus loin en proposant une offre propre aux internautes (visiteurs potentiels ou non des lieux physiques). Dans ce cadre, mon collègue Samuel Bausson et moi-même, nous sommes allés là où le public est, c'est-à-dire sur les plateformes communautaires.
Ma casquette scientifique me permet de coordonner les contenus scientifiques en fonction des usages. J’ai pris en main la plateforme communautaire d’images Flickr avec le groupe Collectionner le Vivant autrement. Il semblait aussi naturel d’ouvrir un groupe Souvenirs du Muséum de Toulouse disponible aux visiteurs qui aimeraient partager des moments vécus, ou leurs objets préférés avec d’autres visiteurs). Ce groupe est particulièrement intéressant parce qu’il interpelle un public qui a une pratique sur place des musées et une pratique en ligne. Et ce n’est pas forcément gagné ! Ajoutez à cela que le public pense par défaut qu’il est interdit de faire une photographie au Muséum… et vous avez un groupe peu vivant et pourtant qui pourrait être captivant par sa multitude de regards.
Mon objectif a alors été que nos amis internautes Flickr de la région aient envie de venir au Muséum  et qu’ils s’approprient positivement les lieux avec leur approche personnelle. Il fallait aussi que le public sur place réalise qu’il est permis de faire des photos +  qu’il y a des activités en ligne qui leur sont proposées et qu’ils pourraient partager avec des « amis muséum ».  
En parallèle, j’avais ressenti une tendance des photographes amateurs internautes de revenir vers le  terrain et d’exposer sur des lieux physiques ou même tout simplement à se trouver pour un apéro.
Vous mettez tout cela dans le sac, et vous avez la naissance de l’évènement « Vos regards sur le Muséum » => une journée prise de vue pour que nos amis Flickr (dont la majorité n’était jamais venue !)  se retrouvent entre eux avec un accueil privilégié, un vote en ligne pour respecter l’esprit de la plateforme communautaire, une exposition sur le terrain pour répondre à une attente forte des photographes amateurs, et un vote par le public sur place pour le rendre acteur de l’évènement et de la relation qui se crée entre publics.
 
Comment analysez-vous aujourd’hui les retours (positifs et/ou négatifs ?) de cette opération ? Quels enseignements en avez-vous tirés ?

Les retours ont été très intéressants :
Côté publics : la communauté en ligne s’est développée, elle est fidèle et dynamique, elle nous suit de près. Elle montre un intérêt certain à une connexion en ligne / sur place.
En interne, le travail et la communication avec les communautés en ligne a pu être perceptible par les équipes du Muséum ; et cela engage des discussions et des réflexions prometteuses.
Pour l’équipe web : c’est un pas de plus vers l’appréhension d’un nouveau public des musées. Et vers les connexions possibles entre deux types de publics avec très souvent deux pratiques très différentes.
Vis à vis des institutions muséales,  nous sommes dans une démarche novatrice sur le web 2.0, et donc nous avons une crédibilité auprès de la communauté, et une expérience à partager. (Même si après nous sommes copiés, sans même être cités !)  

Par conséquence, quelles évolutions, nouveautés, améliorations allez-vous apporter à l’édition 2010 (prévue pour l’automne) ?  

Je vais effectivement affiner l’évènement :

  • prévoir la journée de prise de vue 3 semaines / 1 mois avant l’exposition pour laisser le temps aux photographes de poster leur photo, aux amoureux de l’argentique de finir leur pellicule… aux membres de voter … à l’imprimeur de travailler …
  • je vais garder le vote communautaire qui me semble être pertinent dans ce cadre et qui donne une force de rassemblement, même si cela peut être critiqué car forcément il y a le biais de celui qui a beaucoup d’amis ….
  • L’exposition durera plus longtemps,
  • La remise des prix sera appréhendée différemment.


En tant que professionnel, est-il facile d’organiser un concours photos sur Flickr ? Flickr demande-t-il une  "rémunération" ou des conditions particulières ?
Oui. J’ai seulement contacté le responsable Flickr France pour l’informer de l’évènement et pour lui demander s’il accepterait de donner un an d’abonnement aux gagnants. Nous sommes d’ailleurs toujours en contact.
 
En quoi a consisté l’animation de ces concours photos ?
C’est un travail quotidien sur Flickr – être en contact avec la communauté, et ne pas le perdre ! Mais ne pas être envahissant non plus.
Par la discussion, par l’émulsion de discussions entre membres.
Mettre en valeur les photos des uns et des autres, auprès de la communauté mais aussi offrir une visibilité plus grande en interpellant nos autres communautés comme sur Twitter ou sur Facebook et aussi  sur le web 1.0 avec le blog.
 
En 2010, [Pollens et biodiversité] propose au public d’être acteur de la réalisation de la prochaine exposition temporaire des Jardins du Muséum "Pollens, aux sources de la diversité". Par une action simple : proposer une photographie sur ce thème. Trois photographies sont sélectionnées pour introduire l’exposition des Jardins de Juin à octobre 2010. L’appel à contribution s’est déroulé sur le groupe Flickr "Collectionner le Vivant autrement".
Etes-vous satisfaite du nombre de contributions reçues pour la campagne "Pollens et biodiversité" ?
Pour qu’il n’y ait pas de confusion, [Pollens et biodiversité] n’est pas  le même type d’évènement que "Vos regards du Muséum". Vos regards est un concours photos avec son expo propre. Tandis que [Pollens et biodiversité] est avant tout un appel au public pour être acteur dans la réalisation d‘une expo.    
Oui 40 photos avec un format exposition, c’est bien. D’autant que les photos sont intéressantes.
Plus de 320 photos ont été taguées POLLENS2010 , ce qui montre la mobilité des membres sur cet évènement même si ils ne pouvaient pas directement participer. J’ai d’ailleurs proposé de faire un petit concours en ligne pour répondre à l’attente de ces membres.
Quelles ont été les actions entreprises pour communiquer sur l’existence de ces concours ? (Hormis sur le site du Muséum, ont-il été annoncés ailleurs ?)
En ligne sur des groupes Flickr ciblés, sur Facebook, sur Twitter, sur la plaquette de communication du Muséum, sur toulouse.fr, sur toulouseblog.fr. Pas de relais presse.
 
Merci Maud !
Des projets et des idées d’interaction sources d’inspiration ne trouvez-vous pas ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jlboulin 68606 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte