Magazine

Passionnément Zombies

Publié le 01 juin 2010 par Poisseman @Poisseman
Passionnément Zombies
L'article du jour fait suite à celui d'hier et sa critique de Infectés, et me donne l'opportunité de discuter d'un genre d'histoires qui me plaisent bien: celles qui causent de zombies et de contamination de l'humanité. Ce dossier va donc se diviser en deux parties: les morts-vivants dans les jeux vidéos, puis au cinéma. Le nombre de titres sortis sur ces deux supports étant conséquents, j'ai donc du faire une sélection qui je l'espère vous satisfera.
Passionnément ZombiesMon premier contact avec un zombie date de 1997: trois mois après m'être acheté une Playstation, je me suis laissé tenté par un titre au rayon occaz d'une boutique, un certain Resident Evil. Résultat: trois nuits sans dormir et l'hésitation entre finir le jeu et le ranger, la peur m'ayant vraiment pris au plus profond de mon être. Mais mon obstination m'a immunisé à l'horreur, et plus jamais je n'ai eu de frayeurs telles que citées. Crier de surprise, oui, mais pas de peur. Les enfants et infirmières zombies de Silent Hill font aussi bien partie des moments de tension que l'on peut ressentir en jouant, tout comme ceux de Alone in the Dark où j'ai parcouru les épisodes 4 et 5. La sueur vous coule également dans le dos lorsque vous êtes traqués par les Shibitos de Siren, l'un des plus effrayants du genre.Beaucoup plus orienté action, The House of the Dead permet au joueur de vider ses chargeurs sur les morts qui l'attaquent de tous côtés, orientation prise par la série Resident Evil à partir du quatrième épisode. Jouer à plusieurs à un jeu de zombie est possible, en s'entraidant pour quitter une ville en proie au virus, avec comme exemple Resident Evil Outbreak et Left 4 Dead. Enfin, quittons le côté sérieux du genre avec Dead Rising, qui permet au joueur de se défouler face aux hordes d'ennemis en utilisant tout ce qui lui tombe sous la main au sein d'un grand magasin, d'une grande fraîcheur humoristique.
Passionnément ZombiesAu cinéma, les zombies sont présents depuis très longtemps et leur aura est des plus grande grâce au Maître: Georges Romero. Le jeu Resident Evil étant fortement inspiré de ses travaux,  je m'étais alors fait un devoir de connaître la trilogie, aujourd'hui pentalogie, et compris la force du bonhomme. Peu de moyens mais de grandes idées, un film par décennie bien avec son époque et pourtant une continuité dans l'histoire, voici les cinq oeuvres originales: La nuit des morts-vivant, Zombie, Le jour des morts-vivants, Le territoire des morts, et Chronique des morts-vivants. A voir absolument. Ce sont des films sérieux, propres à la réflexion, et voici une liste d'autres longs-métrages que je place dans la même catégorie: Je suis une légende, Infectés, Rec... Ce dernier, dont l'action est partie importante de la mise en scène, me permet de traiter d'une autre manière de faire un film de zombies: le film d'action. Ici, ça bouge, ça frappe sans se marrer ni réfléchir, seule compte la survie aux bouts des poings ou du fusil, et l'on y retrouve des titres comme 28 jours plus tard, Doomsday et Resident Evil (que j'apprécie beaucoup, n'en déplaise à certains). Enfin, la vision comique du film de zombie se révèle des plus intéressantes, et le nombre d'oeuvres réussies y est supérieure à mon sens aux précédentes (réflexion et action), aussi les titres que je cite sont également plus nombreux: Evil Dead, Bienvenue à Zombieland, Shaun of the Dead, Planète Terreur, Undead, Fido... Tous sont très bons, et méritent d'être visionnés.
Passionnément Zombies
Voilà, le dossier prend fin, et je vous dis à bientôt pour un autre Passionnément.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poisseman 322 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte