Magazine France

L'UMP s'offre un nouveau siège "Baigné de lumière" ... à 40 millions d'€

Publié le 01 juin 2010 par Slovar
Après avoir touché le fond en 2008 où ses finances accusaient "un trou de 15 millions d'euros", l'UMP cherchait, depuis, de nouveaux locaux moins onéreux (la location de l'immeuble rue de La Boétie coûte 4 millions d'euros par an)
Et bien, le Mouvement Populaire est heureux de vous annoncer qu'il les a enfin trouvé et que ceux-ci vont coûter 40 millions d'Euros, très probablement financés, en grande partie ... par les contribuables !
"Les choses avancent bien… je touche du bois", confiait Xavier Bertrand au Parisien le 20 mai 2010". Deux mois après avoir signé une promesse de vente pour un ancien garage Renault dans le XV e à Paris, le secrétaire général de l’UMP a obtenu le permis de construire qui va lui permettre de transformer ce bâtiment de 5 500 m 2 , situé au 238, rue de Vaugirard, en futur siège de la majorité présidentielle.
Jusqu’à présent discret, Bertrand lâche même pour la première fois un chiffre : 40 M €. Soit la somme que va emprunter son parti pour l’acquisition, la démolition intérieure et les travaux d’aménagement du nouveau site. Une bonne affaire, selon lui ... / ... "
Et le Parisien de nous expliquer
" Vendredi dernier, la direction de l’urbanisme de la mairie de Paris a publié le permis de construire pour « la réhabilitation d’un immeuble de cinq étages et un niveau de sous-sol, à destination de bureaux, d’un commerce et d’un parking privé de 26 places ».
Baigné de lumière, le futur siège devrait être « un endroit très ouvert, à l’image de celui de la CDU (NDLR : Parti démocrate-chrétien d’Angela Merkel), en Allemagne. » Au rez-de-chaussée, le parti prévoit un grand hall d’accueil où se tiendront notamment des expositions temporaires et où sera aménagée la boutique des produits dérivés de l’UMP "
Pour ce qui concerne les autres salles et lieux de réunion
"Aux étages : des bureaux, des salles de réunion modulables et un amphithéâtre pour les conférences. Mardi, le projet a été présenté au personnel et aux membres du bureau exécutif dans l’actuel siège de la rue La Boétie (VIII e ) jugé peu fonctionnel mais loué 4 M € par an. L’UMP doit attendre deux mois avant d’engager les travaux. « C’est le délai légal. Les travaux devraient débuter mi-juillet, pour une inauguration prévue dans un an. » Ce qui coïncidera avec le lancement de la campagne présidentielle. "
Mais où l'UMP va t-elle trouver une telle somme ?
Dans la mesure où il y a peu de chances que la vente de : timbres de collection (500 exemplaire vendus au 16 avril 2010), fresbee, raquettes de plage, jetons de caddie, bracelets brésiliens ou l'inimitable stylo lumineux qui joue la Marseillaise à 6 euros (si, si ....) puisse permettre de trouver tout ou partie de ce montant, la réponse est simple : En se tournant vers le contribuable !
Car, l'UMP qui sait, comme Frédéric Lefebvre, nous expliquer de quelle façon réduire la dépense publique, ne voit aucun problème à utiliser ... l'aide publique pour financer ses actions, et son fonctionnement.
Cette aide publique qui, comme l'explique le Sénat est devenue la principale ressource des partis politiques en France
" ... / ... Quoi qu’il en soit, l’aide de l’État est devenue, désormais, la première source de financement des partis politiques. Son montant, dont la répartition est publiée chaque année au Journal officiel, s’est élevé en 2007 à 73,210 millions d’euros (dont 33 millions au titre de la 1re fraction et 40 millions au titre de la 2e fraction) répartis entre plus de 50 partis ou groupements, dont 19 exerçant principalement leur activité dans les seules collectivités locales d’outre-mer ... / ... A titre indicatif, il se révèle ainsi que chaque voix obtenue rapporte chaque année environ 1,70 € (jusqu'aux législatives suivantes) ... / ... " - Source Sénat
De quel ordre est cette aide dans les ressources de l'UMP ?
Pour le savoir, il faut se tourner vers la "Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques" qui publie les comptes des partis politiques et dont la dernière publication remonte à 2007
Union pour un Mouvement Populaire
FORMATION COTISATIONS des adhérents : 7 893 621 €

CONTRIBUTIONS des élus : 1 986 194 €

DONS de personnes physiques : 9 125 105 €

FINANCEMENT public 2007 : 32 207 036 €

AUTRES recettes : 7 373 042 €

TOTAL des recettes Union pour un mouvement populaire : 58 584 998 €

Source CNCCFP (page 7)
Il est clair qu'avec de tels "revenus" garantis par l'Etat, on imagine mal une banque refuser un prêt ...
Mais pour financer le parti et payer sans difficulté ce nouveau siège "baigné de lumière" il faut pouvoir continuer à bénéficier d'une aide publique aussi importante que ce qu'elle est actuellement !
Ce qui explique en grande partie le travail de redécoupage d'Alain Marleix, toute l'agitation autour du mode d'élection des futurs conseillers territoriaux et la tentative avortée (pour l'instant) d'interdire les triangulaires pour les prochaines législatives ...
C'est à ce prix que vous pourrez visiter ce : "grand hall d’accueil où se tiendront notamment des expositions temporaires et où sera aménagée la boutique des produits dérivés de l’UMP"
Alors pourquoi, en cette période de "gestion sérieuse" ne pas se réjouir avec Xavier Bertrand de cette "bonne utilisation démocratique" des fonds publics ?
Crédit et copyright photo
Pages jaunes

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Slovar 2897 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte