Magazine Société

Soupçons

Publié le 01 juin 2010 par Parallaxe
SoupçonsIl s’agit d’un crime, sans conteste. Mais a-t-on le droit de se poser quelques questions sur les morts survenus en mer au large d’Israël ? Peut-on ressentir quelques réserves en face d’une indignation unanime et violente ? A-t-on le droit de constater qu’une fois de plus, à l’orée d’une négociation naissante, survient un incident qui torpille un fragile processus de paix? Ne peut-on se demander si, une fois de plus, les extrémistes radicaux n’ont pas remporté une victoire ? Ne peut-on soupçonner ces mêmes extrémistes d’avoir volontairement envoyé à la mort un certain nombre de citoyens, persuadés qu’ils étaient que la réaction d’Israël serait violente en face de la menace de réarmer le Hamas sous le couvert d’une opération humanitaire ? Est-il inconvenant de se demander pourquoi la réaction des militaires israéliens a été aussi violente si les passagers du bateau accosté n’étaient pas armés comme on le dit ? Comment se fait-il que deux soldats israéliens aient été blessés par balle par des gens soi-disant non armés ?Les militaires israéliens sont-ils si dépourvus de réflexion qu’ils ne pouvaient imaginer les réactions mondiales à la suite de ces assassinats ? Ont-ils été manipulés par un gouvernement hostile aux négociations que la communauté internationale cherche à lui imposer, par un gouvernement raidi dans une attitude intransigeante à cause des actes terroristes dont il est victime ? Cette région du monde est décidément la proie des extrémistes de tous bords. Et l’histoire nous a appris qu’il fallait se méfier des mouvements de foule.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Parallaxe 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine