Magazine Côté Femmes

Encore un poème russe, d’Anna Akhmatova. Vous pouvez...

Publié le 01 juin 2010 par Mmepastel

Encore un poème russe, d’Anna Akhmatova.

Vous pouvez l’entendre lu en longue originale ici.

Ce poème fut écrit alors qu’elle appris l’arrestation de son fils, pour des raisons fallacieuses, libéré grâce à l’intervention de Boulgakov. 

VERDICT

Et la parole de pierre tomba 
Sur mon sein encore vivant.
Ce n’est rien, j’étais prête. De toute façon, je m’y ferai. 
Aujourd’hui, j’ai beaucoup à faire :
Il faut que je tue ma mémoire jusqu’au bout,
Il faut que mon âme devienne comme de la pierre, 
Il faut que je réapprenne à vivre.
Sinon…
Le bruissement chaud de l’été
Est comme une fête derrière ma fenêtre.
Depuis longtemps je pressentais 
Cette journée ensoleillée et cette maison déserte.

(1939)

Portrait d’Anna Akhmatova par le peintre Nathan Altman en 1914.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mmepastel 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine