Magazine Santé

Tabagisme passif : « On a créé une peur qui ne repose sur rien »

Publié le 01 juin 2010 par Copeau @Contrepoints

Tabagisme passif : « On a créé une peur qui ne repose sur rien »

Image : homme roulant une cigarette, licence CC, auteur Ildar Sagdejev.

Pneumologue de réputation mondiale, président du prestigieux Institut de recherche Necker depuis dix ans, le professeur Philippe Even, aujourd'hui à la retraite, nous explique être convaincu de l'absence de nocivité du tabagisme passif. Une interview choc.

Que disent les études effectuées sur le tabagisme passif ?

Il existe une centaine d'études sur la question.

Première surprise : 40% d'entre elles concluent à une absence totale de nocivité du tabagisme passif sur la santé. Les 60% restantes estiment que le risque de cancer est multiplié par 0,02 pour la plus optimiste, et par 0,15 pour la plus pessimiste… contre un risque multiplié par 10 ou 20 pour le tabagisme actif ! C'est donc dérisoire. En clair, soit la nocivité est inexistante, soit elle est extrêmement faible.

C'est un fait scientifique incontestable. Les associations antitabac évoquent pourtant de 3 000 à 6 000 morts par an en France… Je serais curieux de connaître leurs sources. Aucune étude n'a jamais abouti à un tel résultat.

De nombreux spécialistes affirment que le tabagisme passif est aussi responsable de maladies cardio-vasculaires et autres crises d'asthme. Pas vous ?

Ils ne s'appuient sur aucune donnée scientifique solide. Prenons le cas des maladies cardiovasculaires : les quatre causes principales sont l'obésité, le cholestérol, l'hypertension et le diabète. Pour savoir si le tabagisme passif est un facteur aggravant, il faudrait faire une étude sur des personnes qui ne présentent aucun de ces quatre symptômes. Or cela n'a jamais été fait. Concernant les bronchites chroniques, si le rôle du tabagisme actif est incontestable, celui du tabagisme passif reste, là encore, à prouver. Pour l'asthme, c'est effectivement un facteur aggravant… mais pas plus que le pollen !

Le but de l'interdiction de fumer dans les lieux publics était pourtant de protéger les non-fumeurs. Cela ne reposait donc sur rien


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Copeau 583999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines