Magazine Focus Emploi

La télé-réalité se joue de l’emploi

Publié le 01 juin 2010 par Agirplus

La télé-réalité et l’emploi sont deux domaines qui paraissent assez éloignés. Pourtant avec la crise, de plus en plus de boîtes de production présentent des projets qui les unissent. L’explosion du taux de chômage dans le monde a entraîné son lot de conséquences, notamment dans le paysage audiovisuel mondial. Ainsi, de plus en plus d’émissions de télé-réalité mettent en scène le monde du travail, en proposant par exemple de décrocher un stage ou un emploi. Ce nouveaux genre d’émissions applique les même codes que la télé-réalité traditionnelle ; ici il ne s’agit pas de charité, un emploi ça se mérite et les candidats sont généralement soumis à diverses épreuves pour exposer leurs motivations, leur goût du travail mais également leur résistance face au stress, ainsi que leurs compétences.

En France, seul TF6 s’est engouffré dans la tendance


En France le phénomène reste limité. Seule la chaîne du satellite TF6 propose pour le moment une émission de ce type. Dans son émission « Mon stage de rêve », la chaine propose à quatre jeunes de s’affronter pendant une semaine pour avoir le droit de rester dans leur entreprise et se former. Pour l’instant, la chaîne refuse de communiquer sur la durée des stages proposés ainsi que sur l’indemnité reçue par le gagnant. Par ailleurs, elle refuse égallement d’assimiler son programme à de la télé-réalité, elle le voit plus comme un docu-réalité. Pourtant, selon l’Express, tous les codes de la télé-réalité sont réunis. Pendant quatre jours, les futurs stagiaires sont soumis à une série d’épreuves et sont évalués par un jury constitué du directeur de l’entreprise et de ses assistants.


Mon stage de rêve (TF6)
envoyé par Tele-Loisirs. – Regardez les dernières vidéos d’actu.


Outre-Rhin, le phénomène s'est amplifié. Ainsi, l’Allemagne vient de lancer « Job Duell », une émission dans laquelle quatre candidats s’affrontent pour convaincre un patron de les embaucher. La chaine suisse La Télé prépare également un projet dans lequel huit candidats seront en compétition pour décrocher un emploi de responsable de projet dans une grande entreprise.

Une thématique qui peut engendrer son lot de dérives


Dans un autre genre, la filiale américaine d’Endemol a annoncé l’année dernière qu’elle travaillait sur un nouveau concept intitulé « Someone’s Gotta Go » (quelqu’un doit partir). Le principe est simple, chaque semaine, le patron d’une entreprise en difficulté réunit ses salariés pour leur demander de désigner le prochain licencié. Pour les « aider » dans leur choix, l’employeur met à disposition tous les documents administratifs de l’entreprise (fiches de paye, évaluations, notes internes…). Il semble que la chaîne Fox ait dores et déjà fait part de son intérêt pour le concept.

Avec ce genre d’émissions, on peut se demander jusqu’où ira la télé-réalité en matière de ressources humaines. Il n’est pas impossible de voir apparaître sur les ondes des émissions qui proposent au public de voter pour le maintien d’une personne dans une entreprise ou son licenciement. Avec un peu d’imagination, nous verrons bientôt des présentateurs vedettes vous demander d’envoyer par SMS 1 pour virer la secrétaire et 2 pour la garder.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Agirplus 172 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog