Magazine

Les moutons tondeuses - chapitre 28

Publié le 01 juin 2010 par Soliblog
  
Mouton tondeuse ()
Les moutons tondeuses dיbarquent en ville

" L'יcologie n'a pas fini de surprendre. La nouvelle mode est d'utiliser des moutons pour tondre les jardins et parcs publics urbains. Une mיthode efficace, יconomique et soucieuse de l'environnement qui fait de plus en plus d'יmules tant dans les collectivitיs que chez les particuliers.
Vous aviez toujours rךvי de trouver, pour vos dimanches ensoleillיs, une tondeuse א  gazon dיfiant toute concurrence. Aujourd'hui c'est possible. D'un poids pouvant varier entre 12 et 25 kilos jusque 50 cm de hauteur, sans entretien harassant, ne nיcessitant pas de faire le plein d'essence ou d'ךtre branchי sur une prise יlectrique, la solution miracle : le mouton !
Laissיs en (quasi) totale autonomie dans votre jardin par groupe de 5 ou 6, ils sont devenus, depuis peu, une mיthode alternative et יcologique pour rendre les jardins et le gazon יtincelant. Sans forcיment espיrer obtenir le rיsultat d'un green de golf, ils offrent א  la conscience יcologiste du client, un apaisement mיritי. Comme le relטve le journal 20 minutes dans son יdition du 1er juin, l'association lyonnaise Naturama, א  l'origine de ce projet pouvant faire sourire les plus sceptiques, est aujourd'hui sollicitיe rיguliטrement pour l'utilisation de ses moutons Soay.
Actuellement au " travail " pour le Fort de Dardilly, ils seront bientפt "embauchיs" pour paמtre dans le parc de la Feyssine א Villeurbanne. En plus de ses arguments יcologistes, le systטme est peu co�teux ( entre 400 et 800 euros pour un forfait de 2 א  3 semaines avec la prיsence et surveillance des 6 moutons ) et sיduit de plus en plus de collectivitיs et de particuliers.
Des moutons de ville ? Probablement puisque cette espטce, en voie de disparition, adore dיvorer les plantes indיsirables qui pullulent dans les jardins communaux et autres parcs.
Victime de son succטs, l'association affiche "agenda complet" jusque la fin de l'annיe 2010. Pourtant ce projet militant n'est pas encore rentable pour la structure et reste un travail compliquי et chronophage. Son directeur, Christophe Darpheuil, ne pouvant plus s'occuper de ses moutons �  plein temps, envisage d'ailleurs d'engager un berger dans les prochaines semaines. "Nous allons avoir besoin d'un berger urbain qui sort directement de l'יcole pastoral pour s'occuper de nos six bךtes mais aussi des quatre autres que nous allons accueillir au mois de juin", confie M. Darpheuil. "C'est vraiment une espטce difficile א apprivoiser car elle redevient facilement sauvage et trטs difficile א attraper en fin de tonte. C'est un vrai rodיo auquel seul un berger professionnel pourra remיdier", ajoute encore le directeur.
Aprטs les moutons-tondeuses, les chiens-sauveteurs et les pigeons-facteurs, א quand les nounous-kangourous ? "
Source : Lyon Capitale - 01/ 06/ 2010
Auteur : Julien Tilmant
Nota Bene Lectori : nous sommes d'accord chers lecteurs, la conclusion du Juju est nulle.
Si vous avez manquי les dיbuts : hop ! hop ! hop ! hop ! (liste non contractuelle).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Soliblog 84 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte