Magazine

La chronique briochine : Beau Père

Publié le 07 juin 2010 par Brieuc75 @brieuc75

DSC05364

Du Brieuc, du léger... c'est la chronique briochine.

L'autre semaine, j'ai passé toute une journée avec les enfants de L' qui n'avait pu prendre une journée de congé avec nous.

Une des questions existentielles qui se pose à nous depuis la nuit des temps, la fameuse "Qui suis-je?" fut pour moi, et ce jour là en l'occurrence, allongée par "Qui suis-je pour les enfants?"

Pour tous ceux qui ont suivi notre aventure amoureuse (et ceux qui la découvrirons dans la rubrique "L' et moi"), si la rencontre fut fulgurante tout comme la révélation de notre relation à tout nos entourages, et même aux enfants, il est donc cette question qui demeure, alors même que nous cherchons tous à calibrer, nommer, désigner ce que nous vivons, ressentons...

Sans chercher à revendiquer un statut que je ne recherche pas, je ne peux me présenter comme le "beau-père" d'autant que notre relation entre L' et moi n'est pas "institutionnalisée" puisque nous ne sommes pas pacsé.

Me présenter comme le "petit ami" de papa est aussi réducteur puisqu'elle n'intègre pas les relations que j'ai avec les enfants.

Ce ne sont pas mes enfants, je ne suis pas un parent, ils ont leurs deux parents qui les aiment et les entourent, toute une famille oncles tantes grands parents et puis... moi.

Pourtant bien définir les choses est aussi une façon de bien les vivre.

Cette question de me présenter fut posée quand dans le métro alors que Mathieu se rapprochait de moi pour que je le prenne sur les genoux, une dame l'aida en lui disant "rapproche toi de ton papa". Au moment de la contredire, je me suis tu car je n'avais pas d'autres propositions de statut à lui proposer... "non je ne suis pas le papa mais le petit ami de son papa qui me les a confié pour la journée"... J'avais peut être un risque de finir au poste?!

Cette question que je me pose et qui tourne en rond comme ce manège qui m'avait déjà questionné, il semble que finalement les enfants ont la réponse. 

Ils m'appellent par mon prénom tout simplement. 

Jeanne parle de moi dans son école. Mathieu hésite toujours encore un peu entre mon prénom, et papa pour former un "papapa". Pour Emma, les choses sont définitivement claires.

Alors pourquoi se poser trop de questions?


 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brieuc75 1436 partages Voir son profil
Voir son blog