Magazine France

Le MoDem un parti né sur internet

Publié le 09 décembre 2007 par Willy
 

Le MoDem un parti né sur internet
Par http://www.cedric-augustin.eu/


Avant le MoDem, l'UDF sur le net

L'UDF n'a jamais eut une notoriété importante sur le net avant que ne commence la campagne présidentielle à la mi 2006. En quelques mois, au même rythme que la croissance de la blogosphère, la Bayrousphère s'est mis à croitre à un rythme plus important que ses pendants des autres partis. Sans aucun moyen dédié, sans investissement autre que le site de campagne bayrou.fr, avec quasiment aucune compétence au siège, sans politique marketing web, sans infrastructure ou personnel pour gérer le message internet, l'UDF, ou plutôt __Bayrou__, s'est retrouvé avec une visibilité internet nettement plus importante que ce que représentait son implantation électorale.

Contrairement au PS et ses colleurs d'affiche virtuels et à l'UMP et sa débauche de moyens technique (sarkotv, plateforme de blog, achat de mots clés...), il y a eut un engouement et une reprise des idées de Bayrou qui s'est fait par adhésion, par des citoyens blogueurs qui n'étaient pas payé ou militants, en toute liberté.

Parallèlement, près de 10 000 nouveaux adhérents s'inscrivaient à l'UDF entre janvier et mai pour soutenir le projet de Bayrou. Une vague d'adhésion bien plus importante que ce qu'avait pu vivre l'UDF depuis longtemps.

La création du Mouvement Démocrate

Au lendemain de l'élection présidentielle, François Bayrou annonce la création d'un nouveau parti. En 4 semaines, près de 80 000 personnes pré-adhèrent. 1 mois plus tard, plus de 40 000 ont confirmé leur adhésion avec une cotisation moyenne de 36€ alors que le prix demandé est libre avec un minimum de 20€. Environ 5000 personnes n'ont payés que 5€ (tarif réduit pour ceux ayant de faibles ressources). Aujourd'hui c'est environ 60 000 adhérents qui sont à jour de cotisation.

Le bouillonnement

L'outil internet a servi de liens entre militants, souvent seuls et éparpillés sur le territoire notamment pour ceux qui n'avaient jamais milités, voir adhérés dans un parti avant. Seuls les militants connectés ont pu suivre les rencontres avec les militants de François Bayrou a faites au travers de la France en juin et juillet. Les devoir d'été[1] donnés aux militants sur les chartes n'ont pu se faire que via le net.

Pour le Forum Démocrate, qui s'est tenu à Seignosse en septembre, des groupes se sont retrouvés ou se sont constitués avec comme identité et méthodes, celle du net. Des comportement et des attentes qui tranches avec les habitudes des partis :

  • instantanéité,
  • exigence de transparence,
  • hiérarchie quasi inexistante,
  • diversité revendiquées et assumée,
  • propagation virale très rapide des informations ou rumeurs,
  • rejet des notable ou des chefs locaux qui n'ont pas fait la preuve de leur leadership.
Demain

Le congrès fondateur du Mouvement Démocrate ayant eut lieu, une partie des adhérents et des militants espéraient la mise en place de structures départementales élues au lendemain du congrès. Ce ne sera pas le cas. Les fonctionnement classiques qui existaient dans les fédérations départementales de l'UDF (ou des autres partis) vont donc encore perdurer quelques mois jusqu'en avril là où elle ont survécue. Là où ces structures n'existent plus, elle ne seront pas reconstituées.

C'est donc le net qui va permettre d'avancer autrement. De fournir un espace d'expérimentation pour faire de la politique autrement à tous les militants venus au MoDem pour changer la manière de faire de la politique. Les potentats locaux peuvent survivre au sein du Mouvement Démocrate, mais ils auront de plus en plus de mal. L'inefficacité ne peut pas restée longtemps cachée aux adhérents et à fortiori aux militants qui disposent aujourd'hui des moyens d'être informés comme jamais un militant il y a 10 ans. Le verrouillage des organigrammes,la rétention d'information, les combines entre amis... ne seront pas abolis du jour au lendemain au sein du MoDem, mais il faudra être beaucoup plus fort que par le passé, beaucoup, beaucoup, pour que ça marche.

Nous entrons dans une ère de l'efficacité. Un militant n'est plus un petit soldat. Comme disait Bayrou, "les militants du MoDem sont venus avec leur cerveau" et le net leur permet de le connecter.

A lire par ailleurs :


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte