Magazine High tech

Test de Hegemony Philip of Macedon

Publié le 07 juin 2010 par Cyberstratege

Hegemony Philip of Macedon

Hegemony – Philip of Macedon est un jeu « indie » qui chasse sur le territoire des grands studios avec sa présentation 3D soignée. Combinant batailles tactiques, décisions stratégiques et développement économique en un seul jeu, le nouveau-né de Longbow Games affiche une grande ambition, d’autant plus au regard des moyens limités que l’équipe de développeurs avait à disposition.

La période couverte par le jeu est assez méconnue du monde des jeux de stratégie. Hegemony propose de suivre la montée en puissance du royaume de Macédoine sous le règne de Philippe II – le père du célèbre Alexandre le Grand. La situation de départ est loin d’être favorable, les Illyriens venant du Nord ont réussi à battre le gros des troupes macédoniennes, tuant au passage le roi Perdiccas. Son successeur officiel, Amyntas IV, est trop jeune pour régner, tous les espoirs reposent sur Philippe. À vous donc de restaurer le royaume et reconquérir la capitale ainsi que les terres attenantes. La phalange macédonienne est d’une efficacité redoutable, et Philippe un souverain compétent, ces atouts seront-ils suffisants pour gagner une guerre aussi risquée?

Hegemony Philip of Macedon

Les principaux objectifs sont accompagnés par de petites cinématiques

Un coup d’oeil sur la carte révèle l’ampleur de la tâche. La richesse du jeu en termes d’objectifs est ahurissante, plus d’une centaine en tout! Et bien plus encore de villes à conquérir, sans parler des mines, forts, tours de garde, fermes, temples et villas qui parsèment les provinces. Ces objectifs sont répartis par régions, il n’y a pas d’ordre imposé à suivre. En découvrant les terres des barbares de Paeonie, on obtient des missions, que l’on accomplira si l’on y apporte un intérêt, ou qu’on délaissera pour d’autres plus lucratifs. Ces missions sont très variées, il s’agit bien sur de conquérir des villes, mais aussi de former des alliances grâce à un mariage, de capturer des esclaves ou encore de battre des armées de rôdeurs avides de pillages.

Hegemony Philip of Macedon

Les objectifs sont affichés à droite et doivent être remplis pour obtenir l’hégémonie en Grèce

Les mécanismes du jeu sont eux plus basiques. Les villes que l’on conquiert génèrent des revenus d’argent, argent qui sert à entretenir des troupes, qui elles devront aussi bénéficier des ressources humaines appropriées. Selon que les villes soient barbares ou macédoniennes, on peut construire des unités différentes. Les puissantes unités de Macédoine sont bien sur plus attrayantes, mais la cavalerie de Thessalie ou les javeliniers d’Illyrie ne sont pas à négliger non plus. À divers moments on aura aussi l’occasion de coloniser des villes pour les intégrer totalement à la Macédoine, changeant ainsi les options de construction d’unités. La seule option de construction au niveau des villes concerne l’édification de murs. Pour ce faire, il faudra de la main d’oeuvre sur place, qui sera fournie par des troupes ou des esclaves.

Hegemony Philip of Macedon

On a souvent recours à des troupes armées pour finir des constructions plus rapidement, même si les opérations militaires s’en trouvent ralenties

Au-delà de cet aspect des règles, on retrouve la nourriture comme facteur important pour l’armée. Les unités doivent êtres nourries, sous peine de souffrir de sévères pénalités. Le paquetage emporté par la troupe permet une certaine autonomie, mais les fermes et troupeaux de moutons ennemis peuvent tout aussi bien remplir les estomacs des phalangistes. Tant que l’on reste dans des contrées densément peuplées, la nourriture ne pose pas vraiment de soucis.

La capture de villas permet de recruter de nouveaux généraux, leurs noms (Parmenion, Cleithos le Noir, Antipater …) et leurs qualités sont historiques. Une fois attachés à une unité, ils en augmenteront considérablement les aptitudes, chacun selon ses points forts: moral, logistique, ingénierie, vitesse de marche … ils sont indispensable pour les sièges s’éternisant devant les colossales murailles qui vous barreront souvent le chemin.

Hegemony Philip of Macedon

Sans engins de siège, la capture d’une ville fortifiée peut facilement s’éterniser

Lire la suite


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cyberstratege 158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte