Magazine Humeur

Réflexions sur la réforme des collectivités territoriales (2)

Publié le 08 juin 2010 par Cajj

[réflexion]


Réforme des collectivités locales : pourquoi faire ?

TRIBUNE
Si on pose que les collectivités sont inefficaces, on se trompe de problématiques. La France locale est très bien administrée ; chaque ville, chaque territoire rivalise d'initiatives de qualité. Dans un sens ou un autre, avec une sensibilité de droite ou de gauche, mais souvent avec des élus de qualité. On peut ne pas adhérer à un projet et à une équipe, mais neuf fois sur dix, le territoire est administré, ses problèmes pris en charge et des solutions proposées.
Y a-t-il trop d'élus ? C'est un faux problème ; le coût reste quasi dérisoire et leur nombre permet un maillage qui offre une vision fine des problèmes et une représentation aiguë des habitants.
Y a-t-il trop de fonctionnaires pour un résultat trop faible ? Sans doute. Mais une mutualisation des moyens s'il peut permettre de réduire un peu les effectifs d'encadrement et des services supports n'aurait qu'un faible impact sur le local. En quoi la régionalisation des services réduirait-elle les effectifs des personnels d'écoles ou des états civils ?
Y a-t-il une mauvaise répartition des compétences ? Sans doute. Et la possibilité de chaque niveau d'intervenir sur tous les sujets pour cause de compétence générale permet des réponses fines, adaptées aux territoires, mais pousse à la redondance.
Le vrai problème est celui de la démocratie lié au rapport coût/efficacité.
En effet, les compétences sont illisibles pour le quidam au-dessus de celles de la Mairie. Et l'électeur ne sait pas juger un bilan, tout juste un projet régional. Mais plus encore, comme l'électeur ne paie pas par un impôt direct et dédié à chaque niveau ce dont il bénéficie, il est incapable (et moi le premier) de juger, d'évaluer, de mettre en rapport le coût et le service rendu.
L'électeur n'a donc pas les moyens de jouer sérieusement son rôle. Alors qu'au niveau national, nous savons très bien s'il y a du chômage, de l'insécurité, de la croissance, des allocations familiales, un système de santé qui fonctionne, une sécurité sociale pérennisée, etc. et où en sont les déficits et le taux de prélèvements obligatoires.
Je crains que la réforme voulue par Sarkozy ne soit qu'une réformette en attendant la suivante que ne manquera pas de faire la future majorité y compris sarkozyste.
cajj


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cajj 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines