Magazine Humeur

La vie dans le Seigneur Eucharistique selon l'exemple de Mère Julia 3

Publié le 08 juin 2010 par Walterman

La petite goutte d’eau

 

Depuis sa jeunesse, Mère Julia s’efforçait d’assister de manière active et consciente à la Sainte Messe. Elle désirait prendre part aux différents moments de la Messe avec une foi vive. Avec un grand amour, elle s’unissait au Sacrifice que le prêtre rendait présent à l’autel. Une prière qui lui devint particulièrement précieuse au cours des années fut celle que le prêtre prononce lors de la préparation des offrandes quand il verse un peu d’eau dans le calice rempli de vin : “Comme cette eau se mêle au vin pour le Sacrifice de l’Alliance, puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité.”

Dans cette goutte d’eau, Mère Julia se reconnaissait elle-même et sa propre mission. Dans une prière elle le manifeste tout particulièrement : “Seigneur, permettez-moi d’être la petite goutte d’eau dans le calice du prêtre qui Vous présente le Sacrifice, celle qui s’unit au vin et qui s’y mêle.” La petite goutte d’eau signifie son don total à “L’Oeuvre” et pour les âmes, son désir ardent de voir des prêtres et des religieux fidèles, son expiation pour les blessures dans l’Eglise, sa prière pour les détresses du monde. Tout cela, elle le déposait dans le calice du prêtre au moment de la Messe, de même que sa prière pressante, afin que Dieu daigne accepter en même temps que le Sacrifice de son Fils bien-aimé, le sien pour qu’Il le fructifie en vue du salut de beaucoup.

Nous pourrions nous aussi rendre nôtre cette disposition fondamentalement eucharistique. Souvent nous pensons devoir accomplir seuls nos devoirs et résoudre nos difficultés et nous sommes déçus lorsque cela ne nous réussit pas. Ne serait-ce pas là un acte de foi ainsi qu’un vrai soulagement de confier au Seigneur nos soucis professionnels et familiaux lors du Sacrifice de la Messe et d’y intégrer les grands défis de l’Eglise et du monde, d’unir au don du Christ même notre propre don de nous-même, notre propre engagement, notre disposition au sacrifice ? Celui qui fait cela, avance pas à pas vers “l’être offrande avec l’Offrande” (Mère Julia) et découvre à quel point la Messe est liée au quotidien et le quotidien lui-même à la Messe.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Walterman 1547 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine