Magazine Société

Quand les parasites de la finance finissent par démanger les grands patrons

Publié le 08 juin 2010 par Aldorande_rebelle
Quand les parasites de la finance finissent par démanger les grands patronsOn peut les croire…
Frederick Smith, président-fondateur  de l'entreprise de transport FedEx (près de trois cent mille employés dans le monde), interrogé sur l'idée selon laquelle la finance aurait longtemps contribué à la croissance : "C'était largement un rideau de fumée… En 1983, le secteur financier représentait 15% des profits de l'économie américaine. En 2008, le dernier exercice avant la crise, sa part de profit a grimpé à environ un tiers ! Entre ces deux dates, la finance n'a rien inventé qui justifie l'appropriation d'une telle part des profits de l'ensemble de l'économie… Tout ce que les financiers ont inventé, c'est une système dans lequel ils découpaient en tranche des actifs et les diffusaient dans l'ensemble de l'économie à la vitesse des marchés électronique. Ils prétendaient que cela créait de la valeur et permettait de diversifier les risques. En fait c'était le contraire : cela n'ajoutait pas de vraie valeur et ne faisait que concentrer les risques"
Les Echos, Paris, 29 juin 2009
Bref, radicalement à contre-courant de la pensée néo-libérale, un "grand" patron ne résiste plus à nous déballer la réalité toute crue : les milieux financiers se comportent comme de véritable parasites de l'économie réelle !  A cette différence que dans notre beau monde, ils sont en position de leaders !! Un peu comme si s'étaient les puces du chien qui lui dictait sa conduite…  et qu'elle parvenaient à le forcer de cesser de se gratter afin qu'elles puissent l'affaiblir d'avantage.
Photo : Pulex irritans ou puce de l'homme ou encore spéculateur…

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aldorande_rebelle 52 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine