Magazine Environnement

Les Français sont inquiets de l'état de santé des océans

Publié le 08 juin 2010 par Bioaddict @bioaddict

Les Français sont inquiets de l'état de santé des océans


L'institut d'études d'opinion et marketing Ifop a mené une enquête pour évaluer la sensibilité, les craintes, les usages, et les aspirations des Français vis-à-vis de la mer. Cette étude a été conduite auprès d'échantillons représentatifs des populations de Guyane, Martinique, Mayotte, Polynésie française et Nouvelle- Calédonie et complétée par une enquête via internet en métropole.

Echantillon de 3562 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas. Les interviews ont eu lieu par téléphone (CATI - Computer Assisted Telephone Interviewing) du 19 au 27 mai 2010.


Le moins que l'on puisse dire est que les Français ne sont pas très optimistes quant à la santé de nos océans. Qu'ils soient de métropole ou d'outre- mer, les Français la jugent à 76 % " mauvaise " selon un sondage Ifop publié le 4 juin dernier.
Toutefois, le diagnostic diffère : quand les métropolitains identifient, à 45 % les marées noires et la pêche intensive au nombre des principales menaces, les ultramarins sont davantage préoccupés par les rejets d'origine tellurique et le réchauffement climatique.

Les océans, source de vie et de ressources

S'ils sont jugés menacés, les océans sont aussi perçus comme un réservoir de ressources, insuffisamment exploité, notamment en matière de ressources renouvelables et de ressources biologiques.

Mais les points de vue des ultramarins et des métropolitains divergent totalement en matière de perception d'activités de pêche et de tourisme. La majorité des ultramarins regrette une exploitation insuffisante des ressources halieutiques par la pêche . Les métropolitains, moins dépendant de cette activité, dénoncent eux des excès.

Les ultramarins (73%) regrettent que leur collectivité ne développe pas assez le tourisme lié à la mer. Dans l'hexagone, 47 % des personnes interrogées pensent au contraire que ce tourisme est exploité de façon rationnelle.

La dimension économique de l'usage de la mer apparait ainsi plus forte en outre-mer qu'en métropole, note l'institut de sondage Ifop.

Préserver et développer durablement les activités liées à la mer

Mais s'ils plébiscitent un accroissement des activités, une grande majorité de Français (66 %) pense que ces dernières doivent aussi être plus respectueuses de l'environnement. Un résultat encourageant pour la création d'aires marines de troisième génération : les parcs naturels marins comme à Mayotte, qui visent précisément ces objectifs.

La plupart des Français, qu'ils soient d'outre-mer ou de métropole, ont entendu parler de ces dernières, bien qu'elles restent devancées par la notoriété de la " loi littorale ".

52% à 63 % des Français interrogés estiment en revanche que les autorités publiques prennent des mesures en matière de protection mais... qui restent insuffisantes.

La France, seconde nation maritime : le rôle de l'outre-mer méconnu

Comme les métropolitains en 2009, les ultramarins sous-estiment la part et l'importance de leur espace marin dans le domaine maritime français. Les Guyanais et les Polynésiens sont les plus nombreux (25 %) à savoir que l'outre- mer pèse pour plus de 95 % dans le domaine maritime français.

Un défi à relever par l'Année internationale de l'outre-mer qui débutera en 2011 !

Les cinq enquêtes commentées sont disponibles en ligne sur : www.aires-marines.fr et sur le site www.lesjourneesdelamer.fr.

Emilie Villeneuve
voir les sources de l'infos Institut Ifop


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte