Magazine Info Locale

L'Express note TOULOUSE...

Publié le 08 juin 2010 par Marius

PONTNEUF.jpg Comme chaque année nous avons une mise en équation des forces et faiblesses de nos principales cités. Le plus surprenant étant la vision franco-française de cet hebdomadaire ; une maladresse volontaire permettant de négliger l'attractivité d' Amsterdam, Milan ou Bruxelles. Comme si l'espace aérien n'existait pas l'étude porte donc un regard attentif sur l'hexagone et nos principales agglomérations. A ce jeu et avec la complicité des rédacteurs ( le classement est favorisé par des coéfficients subjectifs en matière de développement) Cassoulet’ City décroche la première place. De quoi  rendre jaloux une bonne partie de la France des villes.

Des nuances s'imposent...

A y regarder de plus près la rédaction a noter cependant des écueils majeurs ;

L'accessibilité: Toulouse pointe à la 39 position loin derrière les principales métropoles ; les distances s'amenuisent dès l'arrivée du TGV (au profit de STRASBOURG et METZ par exemple) mais ici le TGV reste le mistigri  pour encore une dizaine d'années...

L'attractivité foncière : La ville rose est à la 43éme place ; les logements sociaux font défauts, les espaces tertiaires sont coûteux et l'organisation générale de l'aire urbaine particulièrement déficitaire en transport en commun.Un tableau particulièrement sombre. 

Qualité de vie : Grace à un coefficient de 5 pour le "cadre de vie" et une excellente note pour l'offre de soins (7éme) Cassoulet’ City obtient au classement  général la 17éme place; largement dépassé sur le registre de la sécurité (40éme),  en matière environnementale (44éme) et au regard d'une offre immob

torre_agbar_barcelona_la_clau.jpg
ilière inadaptée à la demande (48éme).

En conclusion de l'article  Pierre Cohen défend son programme en précisant que "l'on ne change pas le visage d'une cité en un tour de main". Pourquoi pas. Mais devons nous nous satisfaire d'une ambition à 10 ou 15 ans ? Il est à craindre que les électeurs n'attendent pas ces lointaines échéances pour se prononcer sur ce qui, d'une manière générale, apparaît être de l'ordre programmatique. Les objectifs demeurent imprécis et les décisions concrètes reportées ou amendées.

Cela permet à l'Express de titrer avec pertinence ; Toulouse un tableau (trop) rose. Il n'échappe pas aux journalistes que la ville manque singulièrement d'ambition architecturale et urbaine. Il n'échappe pas, non plus,  que le grand Toulouse se disperse dans des guéguerres entre région, département et communautés d'agglomérations. Deux difficultés qui pourraient être rapidemment modifier ; il suffit d'un peu d'intelligence et de courage.

En élargissant

gugennheim-bilbao.jpg
la focale au grand sud européen ce quotidien aurait pu noter que par manque d'ambition réelle et par manque de relais auprès du gouvernement en place notre cité ne pourra (jamais) être comparée à la capitale économique du pays Basque (Bilbao/photo musée Guggenheim ) ou de la Catalogne  (Barcelone/photo tour Agbar). Au palmarès des villes du grand sud Cassoulet' City prend encore(1) du retard...l'avenir en témoignera.

(1) L'équipe pécédente n'avait, hélas, pas plus d' ambition que l'équipe actuelle...une tradition bien locale.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marius 1364 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte