Magazine

Inquiétante dégradation des CDS sur la dette publique française

Publié le 08 juin 2010 par Copeau @Contrepoints
Inquiétante dégradation des CDS sur la dette publique française

Jamais la situation n'a été aussi inquiétante sur le front de la dette publique française. Les écarts sur les CDS (Credit Default Swaps) entre les bons allemands et les bons français atteignent des sommets. L'Allemagne, qui a annoncé un plan visant à économiser jusqu'à 80 milliards d'euros d'ici à 2014, bénéficie du contrecoup positif de l'annonce de ces économies, alors que les marchés doutent franchement de la politique menée actuellement par la France. Le rendement du Bund à 10 ans était ce matin à son plus bas niveau depuis 1989, soit 2,515%, selon l'Agefi. Cela signifie que l'Allemagne peut emprunter à des taux bas.

En comparaison, selon CMA Datavision, le CDS de la France se négocie pratiquement deux fois plus cher que celui de l'Allemagne à 97,7 pb contre 47,9 pb. C'est un indicateur de l'estimation que font les marchés du risque qui pèsent sur le remboursement de la dette. La situation s'est dégradée très rapidement en France avec une hausse de 35,5 points de base (pb) en un mois. Depuis le début de l'année, c'est un triplement que l'on observe. Le CDS allemand est à l'inverse resté stable depuis début mai. La dette française est maintenant jugée plus risquée que la dette britannique.

De nombreux investisseurs ne cachent plus leurs craintes sur la situation des finances publiques françaises. Comme le note Neil Shah dans le Wall Street Journal, “A few months ago investors feared the U.K. might suffer a Greek-style financial crisis. Now financial markets seem to be turning their worries to another European juggernaut : France”. Pour nombre d'analystes financiers, des mesures d'austérité à l'allemande sont nécéssaires rapidement. Des analystes de BNP Paribas écrivent ainsi : “With the French CDS spread exceeding U.K. spreads, it will be only a question of time before France follows the German example”. Le Financial Post soulignait quant à lui que « la France est le dernier pays à ce jour à avoir attrapé la grippe de la zone euro » (eurozone flu). D'aucuns parlent enfin de cette dégradation des CDS de la France comme de« la plus inquiétante » de toute l'Eurozone.

Lire aussi :

-
Le retrait du AAA français est « plus qu'une possibilité », Nicolas Bouzou
-
Austérité : à quand la fin de l'exception française ?

Image : courbe des CDS français, Businessinsider.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Copeau 583999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte