Magazine

Mémoires de guerre: le SNES ne lance pas de pétitions...mais demande le retrait du programme

Publié le 08 juin 2010 par Vincemobile

Je viens de me faire troller suite à mon article sur la pétition du SNES pour le retrait du programme des Mémoires de guerre de De Gaulle. On me dit que les méchants journaux font de la vilaine pas belle désinformation. Le SNES n'est pas à l'origine de la pétition, tout cela n'est que basse propagande.

Sur la pétition, c'est vrai, le SNES n'a rien sorti. Il en sort de manière régulière, en ce moment c'est pour sauver le service public de l'orientation. Par contre, nos amis festifs et frétillants du SNES se sont fendus d'un communiqué croquignolesque sur les Mémoires appelant au retrait de l'oeuvre du programme. On n'est pas loin de la pétition, avouons le.

Le communiqué est visible en ligne ici. On apprend que les Mémoires ne sont pas un texte littéraire (ah bon ?). Regardons par exemple ce portrait qu'il fait de Pétain. Ce n'est pas de la littérature peut-être ?

" Quel courant l'entraînait et vers quelle fatale destinée ! Toute la carrière de cet homme d'exception avait été un long effort de refoulement. Trop fier pour l'intrigue, trop fort pour la médiocrité, trop ambitieux pour être arriviste, il nourrissait en sa solitude une passion de dominer, longuement durcie par la conscience de sa propre valeur, les traverses rencontrées, le mépris qu'il avait des autres. La gloire militaire lui avait, jadis, prodigué ses caresses amères. Mais elle ne l'avait pas comblé, faute de l'avoir aimé seul. Et voici que, tout à coup, dans l'extrême hiver de sa vie, les événements offraient à ses dons et à son orgueil l'occasion, tant attendue ! de s'épanouir sans limites ; à une condition, toutefois, c'est qu'il acceptât le désastre comme pavois de son élévation et le décorât de sa gloire. [...]
Malgré tout, je suis convaincu qu'en d'autres temps, le maréchal Pétain n'aurait pas consenti à revêtir la pourpre dans l'abandon national. Je suis sûr, en tout cas, qu'aussi longtemps qu'il fut lui-même, il eût repris la route de la guerre dès qu'il pût voir qu'il s'était trompé, que la victoire demeurait possible, que la France y aurait sa part. Mais, hélas ! les années par-dessous l'enveloppe, avaient rongé son caractère. L'âge le livrait aux manœuvres de gens habiles à se couvrir de sa majestueuse lassitude. La vieillesse est un naufrage. Pour que rien ne nous fût épargné, la vieillesse du maréchal Pétain allait s'identifier avec le naufrage de la France. "

Je me souviens avoir étudié Sartre, Hugo version les Châtiments (oeuvre éminemment politique !) et quantité d'auteurs marqués idéologiquement. J'ai toujours réussi à distinguer l'oeuvre de l'idéologie. Pourquoi les étudiants de Terminale n'en seraient-ils pas capables ?

Posted via email from Vincent's posterous


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vincemobile 142 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte