Magazine Politique

Conseil fédéral: Darbellay en danseuse

Publié le 09 décembre 2007 par Kalvin Whiteoak
Le longiligne, florentin et slalomeur guide suprême du PDC Christophe Darbellay nous gratifie ce jour d'un numéro de passe-passe dont les PDC ont le secret : ne pas faire ce qu'on dit et faire ce qu'on ne dit pas tout en pensant encore une troisième chose en arrière-plan, bref le protoype du faux-jetonnage en règle. Oui………, oui………., dit un peu à la manière de Coluche, Christophe II évoque son propre nom pour l'élection au Conseil fédéral en précisant n'être pas candidat, accepter toujours toutes les élections, y compris celles aux juteux Conseils d'administration vineux .. et surtout ne pas se retirer si au premier tour personne n'obtient la majorité absolue et que son auguste personne se voit attribuer des voix, ce qui en toute hypothèse sera le cas dans 100% des hypothèses.  

Cette attitude a ceci de scandaleux qu'elle est celle d'un oligarque jeune et démesurément ambitieux qui rêve de dégommer Blocher, tout en claironnant qu'il votera pour lui car il est pour la stabilité de la "formule magique" et qui maintenant espère officiellement que son rêve se réalisera en cachette. Quel grand gamin un peu primaire. Au lieu de dire clairement les choses, de proclamer que l'on s'opposera à la réélection de Christoph I et ainsi faire un acte responsable et citoyen, le premier des démocrates-chrétiens rêve ouvertement de renier son premier engagement de chrétien et de tuer ainsi Blocher politiquement sans avoir l'air d'y toucher et tout en s' excusant presque d'avance de le faire, le tout avec l'aide quasi officielle de la gauche.

Cela fait des lustres que la ligne politique des PDC est celle-ci: le slalom plus ou moins géant entre des piquets plus ou moins courbes selon qu'on est plus ou moins intéressé financièrement au résultat. Rien de chrétien, et une dose de démocratie qui voudrait exister mais qui n'est qu'une sorte de déguisement de façade destiné à servir d'opium au bon peuple. On lui augmentera les allocations familiales, voyons…

Comment après de tels écarts pouvoir prendre au sérieux ne serait-ce que la première ligne du programme politique des PDC, soi disant pro famille et archi pro social. Impossible, ils n'étaient déjà pas très crédibles mais là ils touchent le fond et aucun de leurs arguments n'est recevable pour justifier ces grands écarts.   Il était pourtant tellement simple de faire alliance claire et précise dans un programme minimal de gouvernement avec les anti-blochériens, de le dire, de l'appliquer et le tour était joué arithmétiquement. Mais voilà, le PDC veut le beurre, plusieurs conseillers fédéraux, la peau de Blocher, le soutien de certains radicaux, et le maintien de toutes ses marches et prébendes.   Quel niveau de bas de trottoir, voire carrément de caniveau puant le poisson faisandé pour un parti qui se veut en plein renouveau.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kalvin Whiteoak 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines