Magazine

Fermez vous les yeux, on part !

Publié le 08 juin 2010 par Badiejf
Fermez vous les yeux, on part !
Il y a deux semaines à Jacmel, une communauté religieuse américaine distribuait des poupées toutes symboliques aux enfants d'une école. À la fin de la distribution, on a demandé aux enfants de se fermer les yeux pour faire une prière. Ce petit bonhomme, fervent croyant, se fermait les yeux avec intensité. Quand c'est la prière qui gouverne, peut-être peut-on se fermer les yeux et faire confiance !? J'ai repensé à lui aujourd'hui en lisant les nouvelles de la rencontre de la CIRH (Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti) qui a eu lieu à Punta Cana la semaine dernière : On se ferme les yeux et on avance ! 5,3 milliards à dépenser en 24 mois. J'ai essayé sur ma calculatrice de connaître combien de millions par mois on allait être invité à dépenser, mais je me suis aperçu que j'étais incapable d'écrire 5,3 milliards en chiffre, il y a trop de zéro, je m'y perds. Le plus absurde pour moi, est cette absence de vision, cette absence de plan… 5,3 milliards pour reconstruire quoi au juste ? Pour atteindre quels objectifs ? Je sais, toutes les priorités du gouvernement ayisien sont dans un plan présenté à NY il y a quelques mois, mais un plan qui ressemble davantage à une liste d'épicerie qu'à une stratégie de développement d'un pays. Combien a-t-on vraiment eu pour définir ce document ? Deux mois !! On pourrait parler ici de lutte contre la pauvreté, de l'accès à l'éducation, de l'accès aux services de santé, de développement économique, du développement de la vie démocratique, il y a tellement à construire (et non pas à reconstruire !). La réorganisation du centre-ville de Potopwins est l'une des absurdités qui me frappe le plus : Je ne peux pas m'imaginer que la communauté internationale et le gouvernement aysiein vont dépenser des centaines de millions en béton et en asphalte pour le reconstruire, sans un plan d'urbanisme. Avant bagay la, tout était bordélique au centre-ville de PAP, construit pour y faire vivre et travailler presque dix fois de moun. Tout devrait être repenser, de la circulation routière aux espaces commerciaux en passant par l'emplacement des édifices à vocation publique (ministères, écoles, hôpitaux, …). Peut-on réellement reconstruire le centre-ville sans avoir un plan pour les aqueducs et la distribution de l'électricité ? Quels moyens allons-nous donner pour consulter les populations touchées et bien arrimer besoins et reconstruction ? Je ne sais par où commence la distribution de chèques, mais j'ose espérer que les premiers permettront de penser, de développer une vision. Aussi bien remettre le volant à des non-voyants !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Badiejf 170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte