Magazine Football

PS-EDF : Les primaires tour

Publié le 09 juin 2010 par Foothese

PS-EDF : Les primaires tour

Le conseil national du PS c’était hier en fin d’après-midi. De nombreux dossiers au programme dont le plus médiatique, l’organisation des primaires pour 2012. L’équipe de France aussi passe ses primaires à partir de vendredi. Les Bleus connaissent leur calendrier et leurs adversaires. Pas les roses. Alors qui est qui dans ce PS ? Le football va nous aider à y voir plus clair.

La coupe du monde sait vraiment tout faire. Elle va nous faire comprendre les stratégies multiples du PS pour organiser son 1er tour de sa coupe du monde. Favori des suiveurs, le président du FMI, DSK. Reviendra t-il de Washington assez tôt pour faire gagner son camp ? Tel Zidane en 2005, M.Sex Machine est attendu comme le messie. L’aile droite de la gauche ne bat pas de l’aile avec Dominique, Govou pourrait en prendre de la graine.

Après ce grand favori, le principal outsider reste la 1er secrétaire du parti, Martine Aubry. Comme Raymond Domenech elle avait promis des réformes, des changements, une révolution. Comme Domenech, les résultats sont très mitigés. Il y a bien eu le sursaut de La Rochelle contre celui de Berlin pour les Bleus mais la véritable échéance est à venir. Appréciée de ses militants comme Domenech l’était de sa fédération en début de mandat, Martine Aubry doit sans cesse convaincre et la presse est un obstacle majeur.

Les bleus c’est Hollande : lourd, dépassé et aveugle

Tenant du titre, l’Italie va chercher à défendre son bien et de revenir en finale. Ségolène Royal est aussi la tenante du titre de l’investiture socialiste. Ségo a pris le poids des années en pleine tête, Pirlo, Cannavaro et Zambrotta aussi. Les deux jumeaux semblent très loin de pouvoir revenir dans la lumière : Ségolène n’est plus la star des magazines et Toni, le joueur majeur de l’attaque transalpine n’est même pas dans la liste.

A chaque coupe du monde, les jeunes loups aux dents longues accourent. Les Pays-Bas, l’Espagne ou la Côte d’Ivoire représentent cette nouvelle vague pleine d’envie et d’ambition. Seront-ils assez bons, expérimentés, malins pour déjouer les vieux éléphants ? La tâche est délicate comme le sera celle des Manuel Valls, Benoît Hamon ou Pierre Moscovici tiraillés entre un destin personnel et l’objectif collectif : battre Nicolas Sarkozy en 2012.

Merci le PS, l’éclairage était très utile. Nous savons désormais comment se comporteront nos équipes phares à partir de vendredi. Et l’équipe de France ? Bientôt, personne n’en parlera  plus : comme François Hollande.

Lech Makaay


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Foothese 1280 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines