Magazine

Séismes : Les Antilles mal préparées...

Publié le 11 juin 2010 par Noug
Séismes : Les Antilles mal préparées..."Et si ça nous arrivait à nous ?"
Depuis le 12 janvier dernier, la question taraude les Antillais. Et pour cause. Ce jour-là, à moins de 1.200 kilomètres de l’archipel français, un tremblement de terre de magnitude 7 à 7,3 a fait plus de 250.000 victimes en Haïti.
Or les sismologues sont certains qu’un "Big One", du type de celui qui a terrassé Port-au-Prince et ses environs, surgira un jour des entrailles de la terre dans l’un des deux départements antillais d’outre-mer. Et puis le séisme "historique" qui a frappé la Guadeloupe en 1843, faisant plusieurs milliers de morts, n’a-t-il pas frappé un an après que plusieurs villes haïtiennes ont été détruites ?
En Guadeloupe, où le risque d’un séisme majeur est le plus fort, un tel scénario catastrophe aurait de terribles conséquences. L’aéroport serait en partie impraticable, les gros porteurs ne pouvant plus atterrir. Un tiers de la piste, posée sur un terrain "liquéfiable", deviendrait instable... Le centre hospitalier universitaire de Pointe-à-Pitre ne résisterait pas. Quant au parc HLM, que les bailleurs ont fait expertiser et qui n’est plus aux normes parasismiques, plus du tiers de ses 30.000 logements sont jugés dans un état de vulnérabilité "forte, à très forte".
En Martinique, l’état des lieux n’est guère plus rassurant. Le centre opérationnel départemental de Fort-de-France, cœur névralgique de l’organisation des secours en cas de crise, n’est même pas assuré de rester debout.
Cette situation est jugée suffisamment préoccupante pour que la Cour des comptes ait discrètement envoyé un de ses magistrats dans les Caraïbes en février dernier. Ses conclusions, pour l’instant confidentielles, devraient constituer un des morceaux de choix du prochain rapport annuel de la juridiction. Car malgré un plan séisme Antilles ambitieux, annoncé en fanfare en janvier 2007 par Nelly Olin, la ministre de l’Ecologie de l’époque, le chantier n’avance pas vite. Le gouvernement Villepin avait décidé de consacrer 5 milliards d’euros pendant 20 ans pour sécuriser l’habitat en renforçant ce qui peut l’être et en détruisant le reste. Soit un investissement moyen de 250 millions d’euros par an ! Un engagement que Nicolas Sarkozy, en visite en Martinique en février dernier, a renouvelé. | ... |
Source(s) : JDD - 06/06/10
Ça se parle :
- Tremblementt de terre, une catastrophe annoncée
- La responsabilité de l'Etat est susceptible d'être engagée
- Un séisme de type Haïti est certain. Dans l'heure ou bien plus tard...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Noug 734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte