Magazine High tech

Sur le tournage de Largo Winch II, par nos reporters : Cineshow

Publié le 15 juin 2010 par Lg_blog_fr

Aujourd’hui plongeons-nous dans le reportage de Mathieu Crucq (cineshow.fr) sur le tournage de
Largo Winch II :

J’ai été l’un des gros veinards à avoir été il y a quelques jours sur le tournage de Largo Winch II en Belgique, à Charleroi plus exactement. Une opportunité incroyable puisque d’une, j’avais aimé le premier film, et de deux, visiter un plateau de tournage était quelque chose qui me tenait particulièrement à coeur. C’est donc grâce à LG que j’ai pu passer une journée entière, le 23 avril exactement, dans un décor naturel surréaliste qu’est la zone industrielle de Charleroi où à peu près tout est démesurément grand (et rouillé). Un paysage incroyable, noir de charbon et de goudron qui revêtait un côté presque magique tant le lieu semblait avoir été fait pour le cinéma.

GJ4A3863

Parti le matin de Paris, mes collègues de voyage et moi arrivons sur le tournage vers 11h où se tourne une séquence de cascades en voitures. A oui, j’oubliais de préciser que cette journée était réservée à des cascades, spectacle garanti ! Notre petit groupe se fait donc discret (autant que nous puissions l’être avec nos badges) près des équipes techniques pour admirer les prises de vues qui se déroulaient sous nos yeux. Sur le terrain, Jérôme Salle le réalisateur accompagné par les équipes techniques et des cascades. La scène paraît standard mais s’avère plus complexe que prévue à organiser. Les caméras sont tantôt embarquées dans la voiture principale, tantôt fixées à l’avant de la seconde voiture pour obtenir suffisamment de rushs et réaliser le montage dynamique prévu. L’idée était qu’une voiture, pilotée par Largo Winch, vienne freiner à la dernière minute devant celle d’un « méchant » pour repartir à toute allure à l’envers. Un passage millimétré qui a dû être refait de nombreuses fois, d’une part pour la synchro des voitures, d’autre part suite aux changements de focale des caméras. Si dans le film ce passage n’occupera vraisemblablement que quelques secondes, dans les faits cela demande plusieurs heures de prises, des essais et des changements.

L’heure de manger se présente. Direction le campement de l’autre coté d’où se tournait la scène pour une petite heure dans la cantine de l’équipe. L’après-midi était consacrée à un tournage d’une séquence particulièrement périlleuse puisqu’une catapulte devait se charger de propulser la voiture d’un bad guy à pleine vitesse dans un poteau métallique. Il a suffit que l’on m’explique le pitch de la scène pour que l’excitation m’envahisse.

Pendant que les préparatifs se faisaient, nous avons été guidés à travers le campement par le directeur de production, lequel nous a présenté les différentes voitures utilisées pour le tournage de cette séquence. Des Audi entièrement préparées pour les cascades, trouées de partout pour simuler les impacts de balles, avec pour une en tout cas, un pilotage depuis le toit pour que les acteurs n’aient pas à vraiment conduire dans les séquences complexes. Petite visite de la tente des mécanos avant de rencontrer Tomer Sisley, Largo Winch himself, déjà habillé et maquillé pour le tournage. Il nous explique en quoi va consister la scène de l’après midi, les enjeux techniques, les risques et les contraintes … En effet, seules deux prises pourront être effectuées pour la simple et bonne raison qu’une prise = une voiture en miette à la fin. Le principe de la catapulte nous est alors expliqué, il s’agit en fait d’un câble tractant la voiture à vive allure sans qu’elle ne soit réellement conduite. Le poteau dans lequel s’achèvera la course est donc dans son alignement ce qui fait que le choc aura fatalement lieu. La voiture sera donc explosée et les équipes chargées des effets spéciaux se chargeront de la faire virevolter en l’air et d’ajouter encore plus d’effets visuels.

C’est à présent l’heure d’aller sur le lieu de la scène, quelques centaines de mètres plus loin. Beaucoup de monde autour des deux voitures qui vont être les vraies actrices de l’après-midi. Les préparatifs sont longs en raison du caractère dangereux de la cascade. Tomer Sisley embarque dans sa voiture. Ils sont trois autres, dont Jérôme Salle, à embarquer avec des caméras (et des casques) ce qui ne devait pas forcément être très rassurant pour Tomer qui ne disposait pas, à priori, de protections.

Après de multiples réglages et vérifications en tout genre, les deux voitures se mettent au fond de la ligne droite. Le peaufinage de dernière minute s’éternise, il faut faire face à quelques petits soucis techniques de dernière minute. Le plateau est dégagé, nous sommes à peu près à 15 mètres du fameux poteau. Silence, moteur, action. 3, 2, 1 et l’on entend les moteurs vrombir. Les voitures déboulent à toute allure, celle de Tomer est pilotée via le toit par un cascadeur, le 4×4 Mercedes lui tracté par la catapulte. L’Audi évite le poteau quand le 4×4 le prend de plein fouet dans un bruit de tôle aussi assourdissant que bref. Fin du spectacle, on découvre alors le piteux état du 4×4, avec la partie réservée au moteur entièrement défoncée. La scène sera retournée un peu plus tard mais nous serons déjà sur le chemin du retour.

Le temps de faire une petite photo avec Tomer devant sa voiture, d’échanger quelques mots et il est l’heure de rentrer sur Paris, déjà.

Si je devais résumer cette journée, ce serait par deux mots : riche et impressionnante. Riche de par la découverte de l’envers du décor d’un film comme Largo Winch II, impressionnante grâce aux cascades qui nous ont été données de voir. Un excellent souvenir et une expérience à refaire très certainement !

Merci à LG de nous avoir offert cette opportunité.

Largo Winch II
Au cinéma le 16 Février 2011.

© Pan-Européenne

pan-Européenne
WildBunch-neg


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lg_blog_fr 3961 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines