Magazine

Le cadre

Publié le 13 octobre 2009 par Nainfermier
Durant le week-end, une des infirmières est désignée comme responsable. Elle a les responsabilité du cadre: devoir gérer les absences, trouver du personnel supplémentaire en cas de besoin, résoudre les conflits, gérer le flux des patients entrant et sortant, faire le lien avec la direction, etc...Bien évidemment l'hôpital n'accorde aucune compensation financière pour toutes ses taches supplémentaire et pendant que l'on est chef on ne peut pas faire de bataille d'eau avec les collègues, ni d'organiser de tournoi de poker avec les patients...
Mais évidemment en tant que mégaloman assoiffé de pouvoir, j'adore qu'on me confie toutes ces responsabilités.Moi j'adore donner des ordres à tout le monde et dire des trucs comme "c'est toi ou c'est moi le chef? ok, alors on fait comme JE l'ai décidé!" ou encore "Non, arrête d'essayer de m'expliquer les raisons de ton incompétence, ça ne m'intéresse pas"... Oui, quand je suis responsable je suis un connard que tout le monde déteste (pour le reste du temps, j'ai encore quelques doutes...)
Ce week-end c'était moi le chef, d'habitude tout se passe bien, j'arrive à gérer la plupart des problèmes qui se présente, mais ce week-end j'ai merdé en beauté:Les cadres m'avaient prévenu en me disant que si une infirmière était malade ce week-end, il n'y aurait aucune possibilité de remplacement. En plus, nous étions en pleine pénurie grave de personnel, donc si quelqu'un venait à manquer, la charge de travail qui se reporterai sur les collègues deviendrais extrêmement pénible. Donc, je m'étais mis en tête de tout faire pour qu'il ne manque personne: j'avais prévu un gros déjeuner le dimanche et pleins de chocolat afin de maintenir le moral des troupes.Mais en milieu de matinée, une des infirmières vient me voir en se plaignant d'un voile noir devant un oeil. Et moi je répond en rigolant: "Ce serait pas un signe avant coureur d'une attaque cérébrale, ça?" Plutôt que de rigoler avec moi, elle a flippé, a couru aux urgences pour aller voir un neurologue en vitesse...Et moi j'ai donc eut une infirmière de moins tout le reste de la journée.Toute l'équipe a galèré durant toute la journée, à cause d'une de mes petites blagues pourries...
C'est décidé j'arrête de rigoler au boulot!
P.S: pour la petite histoire, l'infirmière a fait un accident ischémique transitoire, c'était donc peut-être bien un signe avant coureur d'un AVC...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nainfermier 28 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte