Magazine

Domenech.Anelka.Gallas... la chute d'une équipe.insultes.menaces

Publié le 19 juin 2010 par Flash-News

La chute, la déchéance d’une équipe de football qui n’est que l’ombre d’une ombre.

raymond-domenech

Après l’avalanche des titres sur les quotidiens :

Imposteurs !

Indigne !

Lamentable !

Les Bleus au fond du gouffre !

Les joueurs s’y mettent aussi avec le moins qu’on puisse dire, un grand manque d’élégance, et de respect, même si des divergences entre personnes peuvent exister.

Anelka Domenech

N’appréciant pas les remarques du sélectionneur à propos de son jeu en première période lors du match contre le Mexique.

Vas te faire enculer sale fils de pute !

Domenech aurait répondu :

Ok, tu sors.

Le joueur, au sourire plutôt rare, est exclu de l’Equipe de France, ce qui peut être va lui annuler la prime de 40 000 € qui doit être remise à chacun, si la fin du premier tour remet tout le monde dans l’avion.

David Astorga . William Gallas

David Astorga, journaliste de TF1, lui demande s’il veut bien répondre à quelques questions en direct sur la chaîne :

William Gallas, défenseur sur le terrain, sans un regard, lui fait un doigt d’honneur pour toute réponse.

Ribéry prendrait Gourcuff de haut, alors que le bordelais lors du premier match savait viser le cadre, même s’il était arrêté par le gardien, ce qui n’est pas le cas de Ribéry, qui visait le mur des joueurs !

Comment après de telles attitudes, trouver la moindre excuse à ces « joueurs » arrogants, dédaigneux, qui ne respectent personne, on en viendrait même à comprendre le comportement de Raymond Domenech ...

Le MP3 sur les oreilles pour éviter de parler aux supporters, la pub à outrance, des primes démesurées face aux résultats, ne font que finir de creuser un fossé qui était déjà profond.

Ce qui serait cocasse c'est que lors du prochain match, ni Ribery,  ni Gallas, Anelka c'est réglé, ne soient sélectionnés et que le match soit gagné !

Suite du feuilleton :

Lors d’une conférence de presse, Patrice Evra a déclaré :

Le problème de l'équipe de France, ce n'est pas Anelka … c'est le traître qu'il faut éliminer du groupe.

Le président de la FFF Jean-Pierre Escalettes a jugé que Nicolas Anelka a été :

En tous points digne et noble.

A chacun se façon de voir, mais il est bien que la face cachée de ses « magnifiques moralisateurs » soit aperçue au grand jour, surtout qu’on peut avoir été ou ne pas avoir été d’accord avec Rama Yade au sujet des prix des chambres, mais nos « chers » joueurs l’avaient snobé car pas appréciaient ses propos, (ok, elle aussi a fait aussi cher).

Selon Eurosport, Franck Ribéry et Yoann Gourcuff en seraient venus aux mains, dans l'avion, durant le vol du retour qui ramenait l'équipe de France à Knysna, après la défaite contre le Mexique à Polokwane.

C’est comme les railleries sur Yoann Gourcuff, parce qu’il est « trop beau et trop poli », c’est vrai que ça change à priori des propos ambiant !

La confusion devient totale chez les Bleus.

Conflit ouvert entre la Fédération et les joueurs, mais peut-on maintenant, vu le spectacle qu’ils donnent, dire que c’est une équipe ?

. Ils ont refusé de s'entraîner pour protester contre l'exclusion du groupe de Nicolas Anelka

Patrice Evra et Robert Duverne (préparateur physique) ont été à deux doigts de se battre, séparés par Raymond Domenech.

Jean-Pierre Escalettes :

Comportement inadmissible des joueurs représentants notre pays.

Jean-Louis Valentin, responsable de la délégation française, directeur délégué des Bleus :

Je suis écœuré, dégoûté, je quitte mes fonctions, ce qui s'est passé est un scandale pour la Fédération, pour l'équipe de France et pour le pays tout entier. Ils ne veulent pas s'entraîner, c'est inacceptable.

Belle image aux yeux du monde d’une équipe en déroute !

 

Crédit photo DR


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :