Magazine Politique

Jean Pierre Gorges (UMP) dans une élection municipale mouvementée à Chartres

Publié le 11 décembre 2007 par Exprimeo
JP Gorges n'a jamais eu un parcours politique calme à Chartres. L'élection municipale de mars 2008ne va pas échapper à cette règle. Jean-Pierre Gorges est né le 3 août 1953 à Gonesse (Val-d'Oise). Il est maire de Chartres depuis 2001 et président de Chartres Métropole. Député d'Eure-et-Loir en 2002, réélu en 2007, il était membre de la commission des finances. Son élection a été invalidée en novembre 2007 par le Conseil constitutionnel. Avant son implantation à Chartres dans les années 1990, Jean-Pierre Gorges a été candidat dans la commune des Yvelines où il résidait sur une liste regroupant des personnes considérées comme classées à gauche. Aux élections municipales chartraines de 1995, il est l'un des co-listiers de Matthieu Brétillard, qui rejoindra par la suite le Pôle républicain de Jean-Pierre Chevènement, qu'il a quitté depuis. En 1998, Jean-Pierre Gorges se présente sous l'étiquette "Divers droite" à l'élection au Conseil général d'Eure-et-Loir, sur le canton de Chartres Nord-Est. Il n'obtient que 9,79 % et ne peut donc pas se maintenir au second tour. C'est Christian Gigon, le maire de Champhol, qui est finalement élu. Suite aux élections municipales de Chartres de 1995, Jean-Pierre Gorges décide de s'impliquer dans la vie locale, en créant d'abord l'association "Chartres, votre ville", qui dénonce principalement la gestion financière de la ville par la municipalité socialiste, dont le maire était Georges Lemoine. Adhérant à Démocratie libérale à sa création en 1998, Jean-Pierre Gorges devient l'un des principaux opposants à la municipalité en place. Pour les municipales de 2001, Jean-Pierre Gorges constitue une liste dissidente de la droite de Chartres, autour de personnalités issues de DL, du RPR, de l'UDF et du MPF ainsi que de la société civile. Uniquement soutenu par Démocratie libérale, il s'oppose à la liste officiellement soutenue par le RPR et l'UDF dont la tête de liste est Eric Chevée (UDF), qui forme un "ticket" avec Marie-Claire Carrère-Gée (RPR), récemment implantée en Eure-et-Loir. Jean-Pierre Gorges remporte la primaire le 11 mars 2001 en devançant la liste Chevée/Carrère-Gée de 224 voix. Il sera élu maire au 2nd tour, battant une liste unie de la gauche menée par Pascal Ory, issue de la fusion de la liste officiellement soutenue par le PS et de la liste de la gauche alternative et associative "Energies citoyennes". Si chacun s'accorde à la reconnaître que le Maire a rendu un dynamisme à Chartres, la gestion de JP Gorges est souvent perçue comme autoritaire et émaillée d'incidents peu conciliables avec une démocratie locale apaisée. La campagne promet d'être rude et indécise.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines